attention danger!

Publié le 30 Décembre 2011

Le mouvement de l'internationalisation du yuan est en marche.

Attention danger !

yuan.jpgLe Soudan, dont la Chine est le premier partenaire commercial, a demandé à utiliser leurs monnaies respectives dans leurs échanges. Si la Chine l'accepte, le dollar pourrait être abandonné.

Depuis 2009, des accords de swaps (compensation) ont été signés, pour des montants limités, avec de nombreuses banques centrales d'Asie, et même d'Amérique du Sud.

Le 25 décembre a été signé un accord avec le Japon, autorisant les deux pays à utiliser le yen et le yuan dans leurs échanges. Il restera à en définir les modalités d'application, mais c'est un nouveau signe qui montre que " Pékin est déterminé à développer  un jour le yuan en tant que monnaie de réserve alternative viable", note un économiste de la HSBC. Le Japon s'est engagé à investir en yuans 10 milliards de dollars de ses réserves. Montant  modeste au regard des réserves colossales des deux pays, mais un petit pas vers le grignotage du roi dollar.

Le chemin sera encore long pour que le yuan rivalise avec le dollar en tant que monnaie de paiement et de réserve. Car cela doit passer par la libre convertibilité du yuan, ce à quoi la Chine s'oppose résolument. Pas question pour la Chine de perdre le contrôle du cours de sa devise et donc de ses exportations. Le cours du yuan ne varie pas plus de 0,5% par rapport à son cours pivot. Pas question non plus de libéraliser les mouvements de capitaux, qui restent assujettis  à un sévère contrôle des changes.

D'où une situation hybride, regardée avec intérêt par les spécialistes. Mais la Chine dispose d'une base expérimentale avec Hong-Kong. Elle y a laissé pousser un marché en yuans depuis dix sept mois, et les yuans s'y accumulent, portés notamment par toute cette économie de l'ombre qui se développe à grande vitesse dans l''île.

Face à un occident en panne de compétitivité, tant par les prix que par la technologie, la Chine sera de plus en plus le moteur du monde, malgré les crises, notamment sociales, qu'elle ne manquera pas de traverser. L'internationalisation du yuan est inexorable.

Elle est voulue par certains, car la sous-évaluation patente de la devise chinoise est une catastrophe pour les balances des paiements des pays du monde entier.

Mais si un jour le dollar devait perdre son statut hyper-privilégié de monnaie de réserve et de paiement, il faudra beaucoup d'imagination, de négociations, d'accords en tous sens pour éviter un cataclysme, en comparaison duquel  les crises financières de 2008 ou 2011 feraient figure de pacotille.

Rédigé par jdio

Publié dans #notre temps

Repost 0
Commenter cet article