le temps d'une rose

Publié le 4 Août 2012

En économie comme ailleurs, être parmi les grands est difficile, y rester l'est encore plus.

L'histoire de l'industrie high-tech est pleine de flop-stories, de ces succès phénoménaux qui ne durent guère plus que le temps des roses. Citons deux dégringolades récentes, le Palm Pilot ou Nokia.

On a déjà écrit sur ce site sur la chute de Nokia qui, il y a encore quelques années, régnait sans partage sur le marché mondial du téléphone portable, et qui en est aujourd'hui un acteur marginal et sans avenir. On sait que Nokia a totalement raté le marché du smartphone, et l'accord passé avec Microsoft pour produire des appareils utilisant Windows Phone 7, venu bien trop tard,  ne produit pas les effets attendus.

bb.jpgEn sera-t-il de même de la société canadienne RIM, le créateur du très célèbre BlackBerry?

Microsoft avait le premier crée le PDA, cet organisateur de poche qui savait tout faire, même le GPS. Mais faute d'y avoir cru, le géant mondial a raté l'étape smartphone, prise avec succès par RIM, qui représenta très vite 20% du marché mondial.

Avec son mini clavier et sa technique d'échange de mails, le "BB" va devenir le chouchou des entreprises, en même temps qu' un signe de réussite pour les cadres (et un pollueur de vie privée!)

Seulement, la technologie évolue, et vite. La mode passe à l'écran tactile, qui plus est de grande taille.

Fort de sa réussite en entreprise, le BB ne change pas, et continue à offrir un écran ridiculement petit, au mépris de l'usage grandissant d'Internet sur le portable.

Ca n'empêche pas RIM de vouloir passer à l'assaut du grand public, le smartphone étant promis à devenir le téléphone unique de la planète.

Un premier succès est obtenu auprès de jeunes séduits par le clavier mécanique, bien adapté à Facebook ou Tweeter. Mais ce succès n'est qu'un feu de paille devant les qualités supérieures de l'Iphone d'Apple ou des appareils utilisant l'OS Androïd développé par Google.

RIM voit alors sa part de marché dégringoler de 21% en 2009 à moins de 7% au 1er trimestre 2012, très loin derrière Samsung (29%) et Apple (24%). Son cours de bourse est divisé par ... 20 en quatre ans, ses dirigeants et fondateurs sont remerciés, l'entreprise perd 518 millions de dollars au 1er trimestre 2012.

Si les entreprises restent attachées au BB, les jeunes s'en écartent désormais.

Un nouvel appareil est en projet qui vise à ramener RIM sur le marché. Sa sortie prévue fin 2012 est reportée en 2013. De son succès dépendra la survie de RIM.

 

BlackBerry IPhone 4  Samsung Galaxy S3
bb.jpg iphone4.jpg samsung-galaxy-s31.jpg

Rédigé par jdio

Publié dans #notre temps

Repost 0
Commenter cet article