il faut aider la Moldavie

Publié le 28 Décembre 2011

La Moldavie doit élire dans quelques semaines son président de la République. Mais petit problème : il n'y a pas de candidat.

moldavie_p9_r.jpgAlors me vient une idée : et si on exportait les nôtres ?

Car chez nous, c'est le contraire : on en a trop.

Alors on va se garder Nicolas et François, parce que le premier n'est pas (encore) candidat, et que le deuxième est quand même le challenger numéro 1.

Mais Mélanchon par exemple. Il est tonique, bon harangueur des foules, pas si mal de sa personne. Il ferait un tabac dans cette république moldave où le parti communiste reste majoritaire au parlement et dans l'opinion.

Et de Villepin! un aristo pure souche dans cet espace géographique créé par Staline en 1940  sur le périmètre de l'ancienne Principauté de Moldavie (1359-1859). Dans un monde à la recherche de ses racines, un noblion diplomate et poète à ses heures devrait faire l'affaire. 

Marine aussi ferait bien l'affaire. Sûr qu'il y a plein de roms à expulser là-bas.

Notre ami Bayrou dépense toute son énergie à trouver le centre du jeu politique français, et semble bien aujourd'hui en être l'unique représentant. Peut-être y réussirait-il en Moldavie, où s'opposent depuis 20 ans communistes et non communistes sans solution réelle de gouvernement.

On pourrait penser aussi à Eva Joly, qui pourrait sans doute faire mieux que les 7% qu'on lui accorde aujourd'hui, dans un pays qui a la fibre écolo.

Mais il y a aussi les ex-candidats ou ceux qui aimeraient bien ou auraient bien voulu l'être.

Ségolène par exemple. Certes la Moldavie n'est pas la France, mais avec ses 35 000km² et ses 3,5 millions d'habitants, c'est quand même plus grand que le Poitou Charente. Quant à François Coppée qui va piaffer d'ici 2016 à s'en faire péter les artères coronaires, une présidence moldave lui permettrait de se préparer au grand jour. Pensons aussi à DSK dont les frasques n'ont peut-être pas atteint la capitale, Chisinau, et qui pourrait s'y refaire la virginité nécessaire à un come-back.

Donc, vive la Moldavie, et comme aurait pu le dire le Général, vive la Moldavie ... française.

Rédigé par jdio

Publié dans #notre temps

Repost 0
Commenter cet article