à cheval

Publié le 6 Avril 2011

carriole-.jpg

A Hazebrouck, commune de 20 000 habitants du département du Nord, le progrès suit son bonhomme de chemin : le camion des éboueurs est remplacé par une voiture tirée par un cheval.

L'idée de départ ? l'avenir du cheval de trait du Nord. Car ces belles bêtes ne servent plus guère aujourd'hui, alors un amoureux de ce plus vieil ami de l'homme en a cherché une utilisation pour légitimer l'intérêt de conserver la race.

Le directeur de Véolia du coin a fait mettre au point un caisson en matériaux composite et en alliage d'aluminium, généralement utilisé dans l'aéronautique. La voiture est fabriquée par un constructeur de voitures de course! si bien, compétitivité oblige, qu'elle ne pèse "que" 350 kg (voir quand même ce qu'en pense le dada, surtout à chargement plein). 

En final, si le trajet terminal vers la déchetterie est fait par camion, le cheval permet d'économiser 13000 litres de gazole, et 35000 kg de CO2. L'histoire ne chiffre pas la sueur dépensée par la bête.

Véolia a déposé quatre brevets sur le matériel et l'organisation, et les communes candidates à adopter le système se bousculent.

 

En meme temps, on évoque sérieusement d'étendre dans les grandes villes françaises une pratique moins sympathique, qui nous vient de l'étranger, le péage, pour accéder dans les centre villes.

Le cheval tirant la poubelle, cela me rappelle les années 50 à Cherbourg, quand les paysans venaient en carriole vendre leurs produits sur le marché .

Si j'étais ecore plus vieux, le péage me rappellerait le Moyen-Age et les barrières d'octroi. 

Il est des moments, quand on en a marre d'avancer, peut-être parce qu'on ne sait pas où aller,  c'est le passé qui nous rattrape.

Alors laissons le venir à nous, et remplaçons nos chevaux-vapeur, fumant et bruyant, par de bons vieux canassons tirant la charrette. On pourrait se prendre pour la reine d'Angleterre quand elle va à la messe à Westminster!

carriole.jpgCe serait bon pour l'agriculture, avec tout le fourrage qu'il faudrait produire; bon pour l'environnement, les gaz d'échappement des chevaux étant bien moins nocifs que ceux de leurs confrères à vapeur ; bon pour le cadre de vie, on supprimerait toutes ces vilaines stations-service qui enlaidissent nos autoroutes; bon pour l'emploi, avec la création de dizaines de milliers de ramasseurs de crottes ; et re-bon pour l'agriculture, et notre santé, ces crottes ramassées pouvant remplacer avantageusement les engrais chimiques.

Nos conditions de vie s'en trouveraient enfin considérablement améliorées, si on considère qu'au rythme du cheval, on serait à peine arrivé au boulot qu'il serait l'heure de repartir. Au bout de quelques temps, tout le monde conviendrait que ce n'est plus même la peine d'y aller.

Allez, faites donc comme les chti, à cheval !

Restent la SPA et les fans de BB, qui, n'en doutons pas, ne manqueront pas de se lever contre les misères qu'on fait supporter à nos amies bêtes. Et sûr qu'un petit malin trouvera la solution pour faire avancer la charrette sans le cheval. Un moteur par exemple, comme au bon vieux temps, d'avant Hazebrouck. Et moi qui croyait que l' l'Histoire avait un sens !

carriole4-.jpg

 

 

Rédigé par jdio

Publié dans #notre temps

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article