gueant

Publié le 7 Avril 2011

Claude Guéant veut freiner l'immigration légale, c'est à dire l'immigration choisie, basée sur le travail.

Cela concerne 20 000 personnes par an !

Et Guéant d'ajouter, dans le plus pur style café du commerce FN, que ces étrangers viennent manger le pain des français, qu'on n'a pas de travail à leur donner vu le taux de chômage qui est le notre.

A 65 ans, Guéant a pourtant dû avoir des occasions d'écouter Fernand Raynaud. Vous savez, cet étranger, accusé de manger le pain des français en venant travailler chez nous. Alors à force de mépris et d'hostilité, il s'en va. Et depuis, dans le village, on ne mange plus de pain. Il était boulanger !

 


Fernand Reynaud - Le raciste - 1972 - Fr par eclusier

 

On apprend pourtant à l'ENA que les États-Unis ne seraient pas devenus ce qu'ils sont sans la vague des migrants dont ils ont bénéficié. Que l'histoire de la France est remplie de migrants, juifs, polonais, italiens, russes, qui ont contribué à son développement et à sa richesse. Que si l'économie française ne brille pas par son dynamisme, elle serait complètement atone sans l'apport des migrants.

Guéant oublierait-il que sa carrière de fonctionnaire dans la préfectorale ne se serait pas subitement accélérée, si un jour un hongrois nommé Pal Sarközy de Nagy-Bocsa n'avait pas eu la possibilité de s'installer en France à la fin des années 40 ?

A moins que la sélection que Guéant revendique soit non pas basée sur le travail, mais sur la couleur de la peau. Mais il n'aura pas le courage de le dire !

Cessons ces débats démagogiques et honteux, qui ne font que porter haine et mépris, dans le seul but de raccoler les électeurs du Front National. N'assimilons pas les 480 bandes de jeunes de cités à l'ensemble de la population immigrée, dont une large partie est intégrée ou en voie de l'être, qui travaille, et qui plus est, fait souvent les jobs que les français ne veulent pas faire.

Il est des moments où on regrette que la retraite à 60 ans ne soit pas obligatoire !

 

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article