la France et la Libye

Publié le 23 Février 2011


Un carnage de 1000 morts ne serait pas impossible en Libye, selon le Ministre des Affaires Etrangères italien. Kadhafi aurait fait bombarder la foule par l'aviation. Des avions français ?
Dans un discours confus et décousu, le colonel fou a déclaré qu'il lutterait jusqu'à la mort, pour conserver le pouvoir qu'il usurpe depuis 42 ans, et qu'il compte bien transmettre en son temps à l'un de ses filstons. Peut-être l'ainé, réputé libéral et ami de l'Occident, qui s'était fait connaître quand il était étudiant en se baladant avec ses deux panthères en laisse. Il vient de déclarer qu'il était prêt au bain de sang pour que son papa conserve le pouvoir. Le bon papa qui lui a déclaré être prêt "à des boucheries"!
Voir un aperçu des frasques des enfants Kadhafi.
 Il semblerait que certains membres de l'état-major de l'armée s'interrogeraient. Que des soldats ici et là refuseraient de tirer sur leurs compatriotes. Jusqu'où l'armée acceptera-t-elle d'aller ? Jusqu'à quel degré d'atrocité et de violence est-elle prête à aller pour maintenir Kadhafi au pouvoir, et préserver les avantages que le colonel président procure à ses membres dirigeants?
Certains chefs de tribus se désolidarisent de Kadhafi. Cela peut être la clé de la victoire, mais aussi l'amorce d'une guerre civile sanglante. L'argent coule à flots en Libye, les armes sont partout.
Les déclarations de Kadhafi et les premiers massacres font enfin réagir les occidentaux.
Ainsi la France, bien connue pour les tentatives de Sarkozy de réhabiliter  l'image du colonel. On se souvient de la visite du libyen fin 2007, en camping, de luxe, dans le parc de l'Hôtel Marigny, à deux pas de l'Elysée. On se souvient de Sarkozy déroulant le tapis rouge, signant force contrats, y compris sur le nucléaire, civil évidemment, et de Rama Yade se faisant rabrouer par son président parce qu'elle avait osé exprimer des réserves sur la venue du dictateur libyen. On la verra quand même lui serrer la main avec large sourire.
kadhafi-29.jpg kadhafi-autorl.jpg kadhafi-mains.jpg Kadhafi-sarko-kouchner-1.jpg kadhafi-sarko-yade-copie-1.jpg kadhafi-sarko.jpg 
kadhafi-sarkozy32.jpg kadhafi-sarkozy-et-mouammar.jpg kadhafi_460x306.JPG kadhafi-et-sarkozy.jpg Kadhafi---Sarkozy.JPG Kadhafi-Sarkozy2007.JPG
Kadhafi-Sarkozy-cul-nu.jpg kadhafi-sarkozy-droits-de-lhomme.jpg kadhafi-sarkozy-elysee-12dec2007-afp.jpg kadhafi-sarkozy-nucleaire-epr31.jpg Kadhafiversaillesinside.jpg  
Aujourd'hui que la chute de Khadhafi n'est plus qu'une question de temps, on voit Sarkozy parader et demander des sanctions économiques contre la Libye. Mesures aussi vaines qu'injustes, parce qu'elles font payer aux peuples les errements de leurs dictateurs. C'est une condamnation à la double peine, celle de subir le dictateur, et celle des privations générées par les embargos et l'isolement. Mais c'est la bonne conscience des démocraties.
 
 
 

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article