vous avez dit justice ?

Publié le 20 Septembre 2011

Quand un procureur veut innocenter un accusé, il se transforme en défenseur.

proces-chirac-nb1.jpegC'est ce que l'accusation a fait ce mardi au Tribunal, en demandant la relaxe pure et simple de Jacques Chirac, et partant, des neuf co-inculpés. Les deux substituts du procureur ont fait, d'après l'Agence Reuters, une plaidoirie de défense avant l'heure, en refusant de reconnaître fictifs les 29 emplois mis en cause.

Il n'y a ni fraude ni malversation, aux dires de l'accusation, seulement des procédures imparfaites !

Leur devoir imposé a sans doute été difficile à vivre pour ces deux magistrats, qui ont joué les comiques auprès du public quand ils ont tenté de soutenir, le plus sérieusement du monde, que les 28 employés en question, qui n'avaient souvent ni bureau, ni téléphone à la mairie, et qui n'ont pu produire aucune preuve de la réalité de leur travail, étaient bien au service de la Ville.

Et c'est sans honte qu'ils ont osé affirmer haut et fort que les corréziens employés par la mairie de Paris, et qui n'y avaient jamais mis les pieds, faisaient du télétravail ! ou qu'une autre travaillait dans les locaux du RPR, faute de locaux disponibles à l'Hôtel de Ville (et ses annexes) !

La justice se caricature elle-même, en agissant en défenseur du hors-la-loi.

Rien n'a changé depuis le temps où Jean de La Fontaine pouvait écrire "selon que vous serez puissant ou misérable, la justice vous rendra blanc, ou noir".

proces-chirac1.jpg

 

voir aussi article paru sur Yahoo

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article