vers l'internationalisation du yuan

Publié le 4 Février 2012

La City va créer une zone off-shore de négoce du yuan.

yuan-copie-1.jpgOn a déjà évoqué ici la marche de la devise chinoise vers son internationalisation, en soulignant le danger que cela pourrait représenter pour le système monétaire international, qui risque d'exploser. L'instauration d'une monnaie de réserve et de paiement alternative au dollar risque d'aboutir à un déferlement de ventes de dollars accumulés depuis des décennies en conséquence des déficits abyssaux des EU.

Officiellement, la Chine proclame l'inconvertibilité du yuan, le gouvernement ne voulant pas pénaliser ses exportations par une revalorisation de sa devise. L'Europe n'a pas eu cette vertu, qui a été flattée à mauvais escient par une valorisation abusive de l'euro, qui n'a eu pour effet que de réduire sa compétitivité, et accélérer les faillites et les délocalisations.

Vers une internationalisation du yuan.

Une première brèche dans l'inconvertibilité du yuan s'est ouverte à Hong-Kong, qui abrite le marché extra-territorial du yuan. Là vit un marché des changes en pleine expansion, alimenté notamment par des hommes d'affaires chinois qui y échangent des valises de yuans contre des sacs de dollars.

city.jpgUne deuxième brèche, plus fondamentale sans doute, va s'ouvrir avec la signature le 16 janvier d'un accord entre le ministre britannique des finances et le patron de la Hong Kong Monetary Authority (HKMA), au terme duquel va être créé une zone off shore du négoce du yuan à la City.

Graduellement, Pékin lève les contrôles du change et les barrières à la libre circulation des capitaux pour asseoir sa légitimité de deuxième puissance économique mondiale. Le centre de recherche londonien Chatham House estime que les transactions commerciales internationales libellées en yuans devraient s'élever à 1 000 milliards de dollars (789 milliards d'euros) d'ici à 2020.

La City est la première place financière mondiale sur le marché des devises, devant New-York, Tokyo et Singapour. Elle confirme là sa volonté de conforter sa prééminence. Elle rassure aussi la place britannique, qui peut se sentir menacée par les réglementations européennes et l'isolement du pays dans la crise de l'euro.

Une internationalisation souhaitable, mais à haut risque.

Il y a encore un très long chemin avant la complète internationalisation du yuan. Mais elle est en route. Et les chamboulements qu'elle provoquera seront considérables. Si la revalorisation du yen sera favorable à un certain rééqulibrage des balances commerciales des pays occidentaux, l'apparition d'une monnaie de réserve et de paiement alternative au dollar est un risque majeur pouvant entraîner une fuite du dollar explosive pour le système monétaire international. On peut certes penser que politiques et experts s'y prépareront. On peut être sûr que les marchés se méfieront, et qu'ils anticiperont les risques, comme toujours, bien avant les premières mesures. Un beau chahut en perspective!

Rédigé par jdio

Publié dans #notre temps

Repost 0
Commenter cet article