une catastrophe annoncée

Publié le 13 Juillet 2012

La France est paraît-il sous le choc : PSA a annoncé la fermeture du site d'Aulnay en 2014, et un allègement des effectifs à Rennes.

 

Le plus étonnant n'est-il pas l'étonnement des médias et du public ?

Comme si le mouvement de désengagement en France de l'industrie automobile était nouveau, et qu'il ne correspondait pas à une tendance de fond entamée, sans réaction de personne, il y a bien des années !

Comme si la France et les français n'avaient pas ce qu'ils méritaient !

Depuis des décennies, les français se détournent des productions nationales, le plus souvent pour des motifs futiles. Si celui qui a les moyens et l'envie d'avoir un véhicule de course ne peut regarder ailleurs qu'à l'étranger, les amateurs de petites berlines compact, urbaines, ont tout ce qu'il peugeot-508.jpgfaut par les constructeurs nationaux. Pourtant les parts de marché de PSA et RENAULT n'ont fait que régresser ces dernières années, et la qualité des modèles produits n'y est pour rien. Le mouvement est le même pour les berlines familiales et routières, la supériorité des Audi et BMW n'est en rien démontrée, bien au contraire, seule l'envie de paraître fait préférer la "béhème" à la 406 ou Laguna, ou l'ostentation de sa réussite la Mercédes à la 608.

Pourtant, confort et tenue de route sont largement à l'avantage des françaises, sans parler des coûts d'entretien, d'assurance, ou importance des réseaux. Sans même parler des succès français en formule 1 et rallyes, qui témoignent de la maîtrise des technologies les plus avancées de nos ingénieurs.

Par la faute des clients français, les marchés de PSA et RENAULT ne sont plus en France. Il est normal qu'elles en tirent les conséquences. L'heure n'est plus où un marché étranger peut être pénétré à partir de modèles conçus et fabriqués dans le pays d'origine. Tous les grands constructeurs sont aujourd'hui présents dans chacune des grandes zones géographiques, y compris pour les services marketing.

Pourquoi est-ce que PSA et RENAULT continueraient à fabriquer en France des véhicules que les français ne veulent plus ?

Après RENAULT, PSA en tire les conséquences, à un moment pourtant où sa nouvelle gamme est exceptionnelle (ci-dessus la 508).

Le déclin inexorable de l'industrie.

Dans les années 60 et 70, la droite gaulliste a développé, en vain, une politique industrielle et d'aménagement du territoire.

Ses successeurs ont tiré les conséquences des échecs, et se sont désintéressés des faillites, fermetures, délocalisations d'entreprises, au prétexte qu'il ne fallait pas contrarier la loi du marché, et que les usines à faible valeur ajoutée seraient remplacées par des services innovant.

Tout le monde politique a pris conscience aujourd'hui des conséquences dramatiques de cette désindustrialisation, et du déclin irrémédiable qu'elle annonce pour la France. Car ne nous leurrons pas, après la fabrication, ce sera au tour des services de se délocaliser, marketing et financier par exemple.

Il est malheureusement trop tard. On ne fera pas revenir les usines disparues, sidérurgiques, textiles, métallurgiques, habillement ... Et on ne fera pas revenir PSA sur sa décision, le gouvernement n'en a pas le pouvoir, alors qu'il n'a pas su le faire pour RENAULT, où il est actionnaire.

L'essor de l'industrie automobile en France a été l'un des symboles de l'expansion industrielle de la France. L'exode de ses usines est aujourd'hui celui du déclin de la France dans son entier. La crise économique et financière que traverse notre pays ne se résoudra évidemment pas avec la hausse du chômage.

Rien ne peut enrayer le mouvement engagé depuis des décennies, sauf une modification des règles du jeu économique, ou un retour bien hypothéthique à un peu de nationalisme économique. La solution aux problèmes de PSA et de RENAULT ne dépend pas des pouvoirs publics. Si les français veulent sauver la présence de PSA et RENAULT en France, et les emplois qui vont avec pour eux-mêmes et leurs enfants, alors qu'ils achètent des Peugeot, Citroen et Renault. Y compris dans les quartiers chics !

Mais est-il encore temps ?

 

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article