Troyes et environs

Publié le 17 Janvier 2011

Troyes est une ville très ancienne, au riche patrimoine architectural, artistique, religieux, industriel. 

La ville a connu de fortes transformations au 13ème siècle, sous l'impulsion des comtes de Champagne. En un siècle, Troyes va tripler sa superficie. 

Le 19ème siècle sera celui de la modernité. Sur le plan urbanistique, les remparts et les portes de l'enceinte sont détruits pour laisser place à la circulation. Les fossés sont remplacés par les boulevards, ou mails, et les jardins. Des espaces de loisirs, théâtre, kiosque à musique, cirque d'hiver, apparaissent. Sur le plan économique, l'industrie de la bonneterie s'installe, entraînant le développement des faubourgs et des communes voisines.

troyes-hotel-du-vauluisant-photos-anciennes.jpgtroyes-hotel-du-vauluisant-photos-anciennes4.jpgDans les années 1830-1840, l'utilisation de la vapeur et l'invention par les troyens du métier-chaîne et du métier circulaire font de Troyes le centre technologique de la bonneterie française. La fabrication des métiers va être une tradition locale pendant plus d'un siècle. Troyes se développe, elle compte 27 000 habitants vers 1850. La classe ouvrière a des conditions de vie difficiles. Les enfants travaillent entre 12 et 15 heures par jour dès l'âge de 6 ou 7 ans. En 1841, une loi interdit l'emploi des enfants de moins de 8 ans, et limite (!) à 8 heures la durée journalière maximale de travail pour les enfants.

Entre 1870 et 1910, c'est la grande époque de la bonneterie. La population passe à 40 000 habitants en 1881, et 55 000 en 1911.  

A partir de 1958, la concurrence française et internationale, la fin des exportations vers les colonies, le remplacement du bas par le collant, mettent à mal la suprématie auboise. Fermetures d'usines et délocalisations commencent à partir de 1976. La filière textile demeure quand même, employant encore aujourd'hui 8000 personnes dans le département, contre plus de 30 00 en 1930, et 25000 en 1970. Un relais est pris avec les magasins d'usine, qui vont connaître un essor extraordinaire, puisque les 250 boutiques et 600 marques attirent chaque année 2 à 3 millions de visiteurs.

troyes-hotel-du-vauluisant-metier-a-chevalet-fin-15e.jpg troyes-hotel-du-vauluisant-DD.jpg troyes-hotel-du-vauluisant-petit-bateau.jpg troyes-hotel-du-vauluisant-bas-brodes-vers-1890.jpg troyes-hotel-du-vauluisant-tisserand.jpg  

 

troyes-vieille-rue1.jpgLe centre ville, appelé le bouchon, possède une très forte concentration de maisons à pans de bois du XVI ème siècle. Beaucoup de rues ont conservé leur aspect ancien, voire médiéval, et le diaporama ci-dessous en est abondamment garni.

Beaucoup de bâtiments intéressants, d'hôtels particuliers, et d'églises aussi. Quelques unes sont présentes ici. Des photos aussi du bel Hôtel du Vauluisant, devenu musée de la ville, et qui intègre un musée de la bonneterie.

 

troyes-pres-mairie.jpg troyes-maison-anciennec.jpg troyes-maison-ancienne-.jpg troyes-maison-du-prepose-aux-ponts-tournants.jpg troyes-vieille-maison1.jpg troyes-vielles-maisons.jpg

 

Brienne-le-Château

La maison de Brienne s'es illustrée au IX ème siècle au moment des croisades. Elle s'est éteinte au XIV ème siècle. La forteresse était peut-être construite près de l'emplacement du château actuel. Ce dernier a été construit de 1770 à 1789 pour le frère de Monseigneur Loménie de Brienne, ministre des Finances de 1787 à 1789. Son architecture majestueuse est caractéristique du style de la première moitié du XVIII èsiècle. Le château ne se visite pas, il est occupé par l'Hopital psychiatrique départemental.

Mais Brienne est connu davantage pour son ancienne école royale militaire, école de sous-officiers, et son plus prestigieux élève, Napoléon Bonaparte, qui l'accueillit en 1779, alors qu'il avait 10 ans. C'était sa première venue en France.Il la quitte en 1784 pour l'Ecole militaire de Paris, d'où il sortira officier un an plus tard.

(photos dans le diaporama)

Chaource

Célèbre pour son fromage. Mais on peut y voir aussi la belle église St Jean Baptiste, et une très belle mise au tombeau, sculptée par le Maître de Chaource au XVI è siècle. Elle est composée de onze personnages grandeur nature (photos dans le diaporama).

Ervy le Châtel

La porte St Nicolas (XIV è siècle), avec ses deux tours, est l'unique survivance de l'ancienne enceinte.

La halle en rotode (début XIX è siècle) a probablement été inspirée par l'ancienne halle aux blés de Paris.

(photos dans le diaporama)

 

Rédigé par jdio

Publié dans #escapades

Repost 0
Commenter cet article

denis 16/02/2011 20:38


lien vers le roman


denis 16/02/2011 20:37


un roman dans la bonneterie troyenne à découvrir. L'histoire d'un artisan bonnetier.