toujours plus ...

Publié le 18 Mars 2012

Au moment où droite et gauche proclament leur volonté de limiter les excès des rémunérations les plus extravagantes, on a le sentiment que les dirigeants de grandes entreprises accélèrent leurs mouvements. Simple effet de la reprise de la bourse?

Le dg de Dassault Systèmes a levé pour 2 760 000 euros de stock-options à 23€ l'unité. Il a aussi cédé pour 4 347 783€ le 28 et 29 février autour de 62,40€ l'unité. Avec la plus-value potentielle sur les actions levées précédemment, tout va bien pour Bernard Charlès, merci pour lui!

Le pdg de Schneider Electric s'est contenté de lever 1 134 071€ d'options, qu'il a revendues dans la foulée pour lui assurer une plus-value de 852 697€. De quoi attendre sans crainte l'arrivée de la gauche au pouvoir.

Le dg de Legrand a cédé pour 273 299€ d'actions, tandis que l'exilé fiscal et coprésident fondateur d'Accor, Paul Dubrule, a vendu pour 264 470€, ce qui n'est que symbolique pour lui.

Le directeur financier de Vinci a vendu pour 387 852€ d'actions, s'ajoutant aux 871 27€ vendues fin février.

Quant au pdg d'Ingenico, il en a cédé pour 549 575€.

Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Tous ces hauts dirigeants salariés et mandataires, c'est à dire sans risque personnel, savent s'accorder des trains de vie qu'ils refusent aux salariés qui créent les bénéfices des entreprises qu'ils dirigent.

 

source Le Revenu n°1166

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article