soeur Anne et les politiciens

Publié le 24 Novembre 2011

fonctionnaires.jpgUn député UMP souhaite faire travailler davantage les fonctionnaires, et envisage de proposer, si ce n'est déjà fait, une disposition permettant d'augmenter le temps de travail, sans augmentation de la rémunération.

Ainsi en quatre ans, le slogan électoral du candidat Sarkozy " travailler plus pour gagner plus " s'est-il transformé en travailler plus pour gagner pareil. Il faut s'attendre à ce que dans quatre autres années le gagner pareil se transforme en gagner moins. Le slogan sera raccourci en "travailler pour gagner".

Ce qui est désolant avec cette proposition, c'est qu'elle vient à un moment parfaitement inopportun.

Elle stigmatise toute une frange de la population, les fonctionnaires, insinuant que ces derniers ne travaillent pas assez, moins en tous cas que leurs homologues du privé. Il y aurait donc les vilains fonctionnaires planqués, bénéficiant de la sécurité de l'emploi, et les gentils du privé, taillables, corvéables et licenciables à merci. Outre que la réalité est de loin plus subtile que cela, cette vision contribue à diviser la France en deux, et à opposer deux catégories de salariés, alors que l'époque voudrait, au contraire, que le pays soit uni pour combattre l'adversité qui nous menace.

Ensuite, elle tombe totalement à côté de la préoccupation qui devrait être la priorité absolue, mais dont personne ne parle parce que tout le mode est impuissant, l'emploi, et les milliers de suppressions de postes que les grandes entreprises annoncent tous les jours. Il n'y a pas de jour qui ne voit une annonce ou menace de suppressions massives de postes. Hier SG, BNPP,  Aréva, Peugeot, Renault aujourd'hui, sans compter toutes celles dont les mesures de délocalisations passent sous les radars des partenaires sociaux et des médias.

Alors faire travailler, à salaire égal, une ou deux heures de plus par semaine, les jardiniers municipaux, les agents de la circulation ou les juges d'instruction n'est certes pas la réponse au mal qui ronge la France et l'Europe : le chômage, et sa cause, la perte de compétitivité de nos entreprises.

Comme Soeur Anne, trop de députés enfermés dans leurs préjugés et les tours d'ivoire lambrissées de la république ne voient pas le monde tel qu'il est et les menaces qui le guettent.

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article