Dordogne - Sarlat-la-Canéda

Publié le 19 Février 2011

Sarlat-la-Canéda.

Petite ville au coeur du Périgord noir, dans la France du terroir chère au député et agriculteur UMP, Christian Jacob.

Sarlat, un festival de vieilles pierres, blondes, comme les hommes les préfèrent ! Le régal des réalisateurs de films de cape et d'épée.

A l'écart des grands axes de communication, Sarlat a été moins touchée que d'autres villes par les grandes transformations urbaines des 19è et 20è siècles. Elle a aussi bénéficié des premières grandes opérations de restauration initiées par Malraux et ses successeurs.

P1030836.jpgP1030850.jpgSarlat aujourd'hui est un régal pour les yeux et pour l'esprit. L'imagination vagabonde dans ce dédale de ruelles étroites, cette débauche de toits de lauze, ses murs en calcaire ocre, qui s'illuminent au soleil, ses hôtels aristocratiques avec cours intérieures, tourelles, fenêtres à menaux, ses edifices religieux, certains mystérieux comme la lanterne des morts (son deuxième étage est inaccessible, et ne pouvait donc pas contenir la lanterne qui était traditionnellement incluse dans ces bâtiments).

Le 19ème siècle a coupé la ville en deux avec la création de la "traverse" (rue de la République),  qui délimite le quartier ouest, plus noble, et le quartier est, plus populaire, mais qui mérite autant le détour.

Sarlat se développe autour d'une abbaye bénédictine fondée au 9ème siècle, qui avait reçu sous Charlemagne les reliques de Saint Sacerdos, évêque de Limoges.

L'abbaye va décliner pendant la guerre de Cent Ans, et la commune se développera autour, dirigée par des Consuls. En 1317, Jean XXII proclame Sarlat siège épiscopal, l'Abbaye devient cathédrale (Saint Sacerdos), et les moines constituent le chapitre.

 la lanterne des morts
 Cathédrale Saint Sacerdos
   
lanterne-des-morts--.jpg P1030856 cathedrale-st-sacerdos-ext.jpg cathedrale-st-sacerdox---palais-de-l-eveque.jpg cathedrale-st-sacerdos-int1.jpg

 

Entre autres beaux hôtels, on peut admirer celui qui a donné naissance à Etienne de La Boétie. Magistrat brillant et écrivain passionné, ses écrits sur la liberté inspireront JJ Rousseau. Il se lia d'une amitié indéfectible avec Montaigne, qui fut présent quant La Boêtie mourut, à 33 ans. C'est en pensant à lui que Montaigne écrivit sur l'amitié: "si on me presse de dire pourquoi je l'aimais,  je sens que cela ne se peut exprimer qu'en répondant : parce que c'était lui, parce que c'était moi."

  La Boétie
 Maison de La Boétie
 
la-boetie.jpg la-boetie-copie-1.jpg maison-de-la-boetie.jpg                                               

 

Pour le reste, beaucoup de photos dans le diaporama ci-dessous. Elles ont été prises le le 18 février 2011, sans le soleil malheureusement, mais dans une ville quasi déserte, ce qui n'est pas si fréquent à Sarlat.

Rédigé par jdio

Publié dans #escapades

Repost 0
Commenter cet article