retraites - la mort d'un symbole

Publié le 26 Octobre 2010

La retraite à 60 ans est morte. Le Parlement a voté sa suppression, la rue semble se calmer.
En vérité, elle était déjà agonisante, tuée par les lois Balladur et Fillon, qui avaient porté de 37,5 à  40, avec une extension progressive à 42,  le nombre d'annuités nécessaire à la retraite pleine. retraite horizon lointainLa retraite à 60 ans ne visait donc déjà à terme que les gens ayant commencé à travailler à 18 ans et moins.
La réforme ne fait  donc qu'accélérer le processus.
sarko-mitterrand.jpgMais surtout elle tue le symbole de cet acquis de l'ère Mitterand. Pas sûr que Sarkozy dont on dit souvent l'admiration qu'il porte à ce stratège de la politique en retirera les fruits. La réponse sera connue en 2012, s'il sait se faire réélire comme avait su le faire son mentor en 1988.   

20 septembre 2010

Tout le monde est d'accord sur le principe de travailler plus longtemps pour tenir compte des effets de  l'allongement de l'espérance de vie, même si elle plafonne, voire décroît, aux États-Unis, et si l'espérance de vie en bonne santé se situe autour de 62/63 ans (selon étude récente de l'INSEE).

Il reste que le report de l'âge de départ à la retraite ne résoudra pas le problème, et qu'il va en créer d'autres tout aussi préoccupants.

Avec le système actuel d'âge légal à 60 ans et une retraite à taux plein à 40 annuités (porté progressivement à 42), le taux d'emploi des 60 à 65 ans est de 18%, celui des 55 / 59 ans est de 59%.

 

Pourquoi ? Quelles conséquences ?

retraite.jpg

 

Rédigé par jdio

Publié dans #notre temps

Repost 0
Commenter cet article