retour à la case départ?

Publié le 17 Juillet 2012

On en vient à regretter l'Europe des Six.

Cette Europe-là a eu des fondateurs enthousiastes, mus par une volonté partagée par tous ceux qui avaient connu les carnages de la guerre.

Main dans la main, de Gaulle et Adenauer ont su refaire travailler ensemble France et Allemagne, et donner aux peuples de vraies raisons d'espérer.

Mais cette Europe-là a buté sur les nationalismes indécrottables, et n'a pas su aller au-delà d'une simple union douanière, si on excepte la contestée politique agricole commune.

Faute de réelle volonté pour une union politique, fiscale, linguistique, c'est la fuite en avant qui a été choisie, jouant de l'opportunité de l'écroulement du rideau de fer. L'Union Européenne a quadruplé ses effectifs, avec comme postulat qu'adhérer à l'Europe amenait croissance et prospérité.

Sans intégration politique, fiscale, économique, faisant fi des niveaux hétérogènes de développment de chacun d'entre eux, 15 Etats, devenus 17, ont décidé de supprimer leur monnaie pour une monnaie commune.

On sait le résultat. L'Europe est aujourd'hui à la traîne du monde, et comme elle demeure une puissance encore forte et riche, quand elle tousse, le monde entier est malade.

L'Europe au moins restait un modèle de démocratie politique, forte de ses révolutions, de ses traditions démocratiques et ses valeurs humanistes. La Hongrie à droite et la Roumanie à gauche sont sur un chemin contraire, avec des dirigeants qui  bafouent sans vergogne les principes démocratiques élémentaires.

Gageons qu'aucune décision ne sera prise autre que gesticulatoire.

L'Europe se meurt;

Et si on repartait au point de départ de l'Europe des Six, avec un vrai projet d'intégration politique et économique?

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article