rando - sur les traces de Marie de Cressay

Publié le 8 Juillet 2012

Randonnée faite en solo, faisant partie des "Chemins de Gally" (n°7).

Circuit de 14 km, de Beynes (78) à Beynes, en traversant la forêt domaniale de Beynes, puis allant au sud vers Saulx-Marchais, vers l'est à Cressay, et retour à Beynes.

Beynes est une petite commune à 50 km de Paris, aux bords de la Mauldre.

k beynes châteauk beynes chateau 1560 aquarelleTrès ancienne cité, les restes du château-fort (XIè et XIVè s.) ont été redécouverts ces dernières années, et le site, protégé, est toujours en cours de fouille et de restauration. Des aménagements et agrandissements ont été aménagés à la Renaissance pour Diane de Poitiers par Philibert Delorme.

A partir du XVIIIè s., le château est oublié de ses propriétaires, et se meurt. Ils le transformeront en chantier de récupération de pierres, ce qui lui fera perdre son parement de pierres appareillées, les constructions Renaissance et ses parties hautes.

Ci-contre à gauche le château dans son état actuel, à droite tel qu'il aurait pu être en 1560.

On quitte Beynes pour se diriger plein ouest à travers la forêt domaniale de Beynes. Trois kilomètres de chemins souvent boueux, bien qu'on soit en juillet, passant devant la Grande Table, puis la Petite Table.

Je n'aurai pas vu la Croix Nicolas qui termine le chemin, et à partir de laquelle on est censé se diriger plein sud vers le village de Saulx-Marchais. C'est un souvenir de l'ancienne église de Saulx-Marchais, démolie en 1709. Sans doute suis-je passé devant sans la voir.

Pas grand-chose à voir à Saulx-Marchais, que l'on quitte en se dirigeant plein est vers Cressay, à travers des champs de céréales. Quelques coups de fusils ont perturbé le silence, et rappelé l'existence des hommes.

ii cressay lavoirCressay est un petit village au bord de la Mauldre, petite rivière de 35 km qui se jette dans la Seine quelques kilomètres avant Mantes-la-Jolie. Là est censée avoir habité  Marie de Cressay (1298-1345), personnage qui apparaît à plusieurs reprises dans "Les rois maudits", de Maurice Druon. Gouvernante du roi Jean 1er dit le Posthume, son enfant aurait été échangé pour la présentation au roi, de peur que l'enfant royal soit empoisonné. Ce qu'il a été, sauf que le véritable enfant royal aurait été repris par l'époux de Marie de Cressay, l'héritier du trône de France ne serait donc pas mort.

La vérité historique est moins claire, Marie de Cressay serait native d'un village plus lointain, et s'il y a bien un personnage qui a voulu se faire passer pour le roi Jean 1er, ce serait une mystification montée de toute pièce.

On peut voir le vieux lavoir de Cressay (ci-contre), ou Marie aurait pu aller ... si elle avait vécu à Cressay !

Après Cressay, au nord toutes, pour revenir à Beynes.

le diaporama

aa grande table

Rédigé par jdio

Publié dans #escapades

Repost 0
Commenter cet article