quel avenir pour Père Dodu?

Publié le 4 Juin 2012

perdodu.jpgQuel avenir pour le père Dodu?

Le Père Dodu va devoir se mettre au régime sec. Malgré tous les efforts des banques et des pouvoirs publics, l'avenir de l'entreprise paraît bien compromis.

Malgré ou à cause du milliard d'euros que les uns et les autres ont apporté en dix ans à l'entreprise, sa survie semble bien problématique avec aujourd'hui une situation caractérisée par un endettement de 430 millions d'euros et des pertes.

Le pdg Georges Doux n'a pas fait non plus dans la dentelle et le fair-play, en déposant le bilan en douce pendant que banques, représentants de l'Etat (Ciri) et créanciers s'efforçaient de trouver les solutions du sauvetage.

Si le Groupe Doux est dans cette situation, ce n'est pas à cause des vilains financiers ni même de la concurrence internationale. Mais des choix stratégiques contestables et un business model sans doute un peu vieilli.

Le groupe breton ne se serait-il pas inspiré de la grenouille de La Fontaine en investissant de façon hasardeuse dans une entreprise brésilienne, responsable aujourd'hui de la moitié de l'endettement du Groupe ? Mais qu'allait-il donc faire dans cette galère, aurait dit Molière!

En France, le groupe est passé à côté des produits labellisés, se contentant d'une image sympa voulue par son nom et le graphisme des emballages. Sans doute pas suffisant.

Il a réalisé un chiffre d'affaires de 850 millions d'euros en 2011, contre 1,4 milliard en 2010 (impact sans doute de la filiale brésilienne cédée en location).

La disparition du Groupe aurait de graves conséquences pour l'emploi, 3000 salariés y travaillant, en plus des 800 éléveurs fournisseurs de poulets et volailles.

La famille Doux détient 80% des actions, pourtant une solution ne semble pouvoir passer qu'en dehors de la famille, où Georges Doux, fils du fondateur, a agi plus dans l'intérêt de la famille et de son fils, DG, que dans celui de l'entreprise, des salariés et des fournisseurs.

Un dossier difficile en tous cas, et un enjeu politique pour le nouveau Ministre du Redressement industriel.

Rédigé par jdio

Publié dans #notre temps

Repost 0
Commenter cet article