où va la Grèce

Publié le 2 Mai 2012

Deux ans après ll mise en place des premières mesures d'austérité, la situation de la Grèce est celle d'un pays à la dérive.

grece.jpgPourtant l'application des mesures préconisées est en route.

Les salaires du secteur public ont été réduits de 30% depuis 2010, et les retraites ont baissé de 14%. Le salaire minimum a été baissé de 22%, et de 35% pour les moins de 25 ans.

Le nombre de fonctionnaires a été évalué, 715 000. D'ici 2015, 150 000 postes seront supprimés.

La réforme du système fiscal n'a pas encore abouti. La lutte contre la fraude est en marche, des chefs d'entreprises ont été arrêtés, mais les montants recouvrés n'augmentent pas.

La Grèce aura reçu 240 milliards de prêts de la part des autorités européennes, sans que personne ne sache si cela sera suffisant ou non.

Conséquences : la Grèce est en récession depuis cinq années consécutives, son PNB  a régressé de 19%.

20 % de la population active est au chômage, la consommation a chuté, les magasins et les entreprises ferment, les banques ne prêtent plus d'argent, la pauvreté augmente, comme les suicides et les dépressions, les jeunes - un sur deux est sans emploi - veulent quitter le pays, la classe politique est en lambeaux.

C'est la classe moyenne et les plus pauvres qui souffrent le plus. Beaucoup de grecs se demandent aujourd'hui si le remède n'est pas pire que le mal.

Le débat sur la croissance est au centre des réflexions aujourd'hui. Il aurait toujours dû l'être. Car tout le monde sait  qu'augmenter les dettes quand le revenu baisse conduit inévitablement à la faillite.

Rédigé par jdio

Publié dans #notre temps

Repost 0
Commenter cet article