on va trembler dans les chaumières

Publié le 6 Août 2011

Dans l'Article le pire est devant ..., j'évoquais la formidable menace qui pèse sur le monde du fait de l'endettement américain, et des milliards de dollars qui se baladent un peu partout.

Je posais la question : que se passera t-il quand la confiance dans les EU s'effondrera, que le dollar ne sera plus accepté par ses détenteurs comme une monnaie de réserve et de paiement, que les EU devront les rembourser ou donner des garanties, sous une forme ou sous une autre?

 

Ce jour-là, disais-je, le pire arrivera. C'était le 14 juillet 2011.

Trois semaines après, le pire frappe à la porte.

A peine sauvés du défaut de paiement par l'accord délivré in extremis par le Sénat d'augmenter le plafond de la dette américaine (voir rien n'est réglé), l'agence Standard & Poor's a pris l'énorme responsabilité de déclasser la note souveraine des EU, ce que n'avait pas osé faire Fitch la veille.

C'est une décision aux conséquences potentiellement considérables.

Le plus important créancier en dollars, c'est la Chine (plus de 1000 milliards de dollars). Sa réaction ne s'est pas faite attendre, et elle contient une rare violence. Quand le portefeuille est menacé, finis les termes feutrés de la langue de bois diplomatique.

La Chine presse les américains d'affronter leur problème, et remet clairement en cause le statut de monnaie de réserve du dollar .

"La Chine, premier créancier de la seule superpuissance mondiale, est dorénavant dans son droit d'exiger des Etats-Unis qu'ils affrontent le problème de leur dette structurelle et assure la sécurité des actifs chinois en dollars", écrit Chine nouvelle. Et d'ajouter qu'il faut mettre en place une surveillance internationale sur la question du dollar américain, et qu' "une nouvelle monnaie de réserve, stable et sûre, peut aussi être une option pour éviter qu'une catastrophe soit provoquée par un seul pays".

Tout est dit, et sans fioritures :

- les EU étant la seule superpuissance mondiale, sont les seuls responsables.

- Le dollar, et donc les EU, doivent être mis sous surveillance internationale.

- On doit réfléchir à une alternative au dollar comme monnaie de réserve.

Et l'Agence Chine Nouvelle d'enfoncer le clou : " le gouvernement américain doit se résigner à un état de fait douloureux : le bon vieux temps où il n'avait qu'à emprunter pour se tirer du pétrin qu'il avait lui-même créé est terminé". C'est bien ce que nous disions dans nos articles ci-dessus, de façon même un peu moins crue.

Sur les marchés financiers, les prochaines semaines vont être terribles.

Avec comme toujours, des conséquences sur les économies réelles, et l'emploi. Les dotations aux provisions qui vont alourdir les comptes d'exploitation vont être payées par des compressions d'effectifs. Premiers visés: les banques.

Nous sommes dorénavant dans un système où le monde n'a plus confiance dans sa monnaie de réserve et de paiement.

Les conséquences vont être lourdes pour les EU, qui vont y perdre leur statut de superpuissance et de leader, et qui par la fuite des investissements étangers vont s'enfoncer dans la récession.

Elles vont être lourdes pour l'Europe, dans le sillage de son leader. Et pour le monde entier, en proie au doute et à l'incertitude.

Un nouveau système monétaire international va apparaître. Mais dans combien de temps? 

D'ici là, on va trembler dans les chaumières.

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article