omar a-t-il "tuer" ?

Publié le 1 Août 2010

raddadL 'affaire Omar Raddad va faire l'objet d'un film, qui devrait sortir en 2011 sous le tItre "Omar m'a tuer".

Vous vous souvenez, c'était en 1991, déjà, Ghislaine Marchal est retrouvée morte dans la chaufferie de sa villa de Mougins. Elle a été tuée de plusieurs coups de couteaux, et sur une porte, une inscription en lettre de sang "Omar m'a tuer". Harro aussitôt sur le jardinier marocain, 28 ans, même s'il nie, même si de nombreuses interrogations demeurent (par exemple comment G Marchal, femme instruite, a-t-elle pu faire une pareille faute ?), reprises par Jean-Marie Rouart, directeur du Figaro Littéraire et futur académicien dans son livre "Omar, la construction d'un coupable", ou la journaliste Eve Livet dans "L'affaire Omar, mensonges et vérités".

Mais des experts (!) graphologues confiment que Ghislaine Marchal est bien l'auteur des inscriptions. 

Et le 2 février 1994, Omar est condamné à 18 ans de réclusion criminelle.

En septembre 1995, un ex-détenu marocain en France confie à la presse marocaine qu'un certain "F.B" lui avait avoué avoir tué Ghislaine Marchal. FB porte plainte pour diffamation.

En mai 1996, sur intervention du roi du Maroc, le président Chirac accorde une grace partielle à Omar, réduisant sa peine de quatre ans et huit mois. Me Vergès, défenseur d'Omar, demande une nouvelle expertise graphologique, qui démontre que Mme Marchal n'est pas l'auteur des inscriptions.

Le 2 septembre 1998, Omar est mis en liberté conditionnelle, après sept années de prison. D'autres indices vont être découverts, allant tous dans le sens de l'innocence d'Omar. Ainsi on analyse l'ADN relevé sur un chevron arme du crime: ce n'est pas l'ADN d'Omar.

Malgré tout, la justice persiste, et le 20 novembre 2002, la Cour de révision de la Cour de Cassation confirme la culpabilité d'Omar, même si l'ADN retrouvé n'est pas le sien. Pourtant, tous les arguments de l'enquête ayant servi à condamner Omar ont été remis en cause. Mais la justice n'aime pas reconnaître ses torts.

affaires judiciairesAujourd'hui, Omar est donc gracié, mais toujours reconnu coupable. Il réclame la révision de son procès qui lui permettrait la réhabilitation à laquelle il a droit s'il est innocent. Il semblerait que le tournage du film pourrait en relancer la possibilité.

20 ans après !

Le film en cours de réalisation par Roschdy Zem est inspiré du livre de Jean-Marie Rouart (cf.ci-dessus) et d' Omar Raddad "Pourquoi moi ?" .

 

Je me suis inspiré pour la rédaction de cet article du Hors-Série de juin/juillet 2010 d'Historia consacré aux grandes affaires judiciaires du XXème siècle. Sont traitées les affaires Caillaux, Landru, Seznec, Violette Nozière, soeurs Papin, Stavisky, Dr Petiot, Pierrot le fou, Marie Besnard, Dominici, casse de Glasgow-Londres, Ranucci, Gregory, Omar Raddad, Dr Romand.

Rédigé par jdio

Publié dans #un peu d'histoire

Repost 0
Commenter cet article