maïs OGM : circulez, y a rien à voir ...

Publié le 22 Octobre 2012

ogm.jpgUn professeur d'Université, Gilles-Eric Séralini, a fait plus ou moins en douce une étude sur l'effet à longue durée d'une consommation de maïs génétiquement modifié. L'étude portait sur des rats, consommant pendant deux ans du maïs Monsanto.

L'étude est accablante.

Mais plus accablant encore est la rapidité de réaction des agences sanitaires dites officielles, qui, en quelques jours seulement, publient déclarations sur déclarations pour montrer que l'étude en question ne prouve rien, qu'elle n'a pas été réalisée dans des conditions scientifiques acceptables, qu'elle met en avant des évolutions corrélées, mais sans lien démontré de cause à effet. Circulez, il n'y a rien à voir, conclut le Haut Conseil des Biotechnologies.

Gageons que si l'étude de ce professeur avait affiché l'innocuité de ce maïs, aucune agence officielle n'aurait remis en cause sa pertinence.

Qu'auraient dit ces officines officielles si on leur avait posé le cas de l'amante dans les années 60, ou du médiator dans les années 2000. La même chose, sans doute : circulez, il n'y a rien à voir.Et pourtant !

Mais rassurons-nous, quand dans quelques années les malades ou morts apparaîtront, soyons-sûr que beaucoup de ces messieurs sauront se disculper de la meilleure façon, voire, pour les plus culottés d'entre eux, sauront nous dire qu'ils l'avaient bien prévu.

En Italie, des scientifiques viennent d'être condamnés à 6 ans de prison ferme, pour avoir sous-estimé les risques du séisme de l'Aquila. Cela ne risque pas d'arriver en France, où les procès, quand ils aboutissent au bout de dizaines d'années, concluent toujours à l'acquittement.

Monsanto et les autres empoisonneurs ont encore de beaux jours devant eux. Et les moyens pour qu'ils le restent!

 

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article