Les pyromanes

Publié le 14 Octobre 2011

Le monde s'est mis entre les mains de ce qu'on appelle le marché, et son accusateur public que sont les agences de notation.

agences-notationusa-attaques.jpgCes dernières font dorénavant la pluie et le beau temps, et par leurs initiatives, ont le pouvoir de déclencher les crises et d'annihiler les effets des politiques.

Dans le but de sécuriser le système financier mondial, les réglementations internationales ont imposé à tous les intervenants de coter l'intégralité de leurs créances. Les trois agences américaines de notation n'ont pas laissé passer l'aubaine commerciale, et ont su, en peu de temps, s'ériger en censeur du monde, distribuant bonnes et mauvaises notes. Elles y ont tellement réussi, qu'elles ont aujourd'hui un pouvoir de quasi vie et mort des Etats.

Voilà comment une idée au départ légitime et sensée s'est pervertie, pour aboutir à l'effet contraire de celui originellement souhaité.

Les notations ont le mérite de tirer la sonnette d'alarme, et sans elles, il est probable que les Etats continueraient de s'enfoncer dans les déficits et l'endettement. Avec au bout, la faillite.

Maintenant que la prise de conscience est faite, que les plans et les mesures sont engagés, que le G20 et les banques centrales sont sur les dents, poursuivre à réviser les notes à la baisse tous les trois jours équivaut à attiser le feu qu'elles ont contribué à allumer.

On assiste à un jeu cruel de la part de la bande des trois, qui s'entend comme larrons en foire pour créer le désordre et la panique dans un marché à leurs bottes.  

Un jour c'est S&P qui dégrade les EU, un autre jour, c'est Moody's qui s'occupe de l'Italie et du Japon, avant, pendant ou après que Fitch s'occupe de l'Espagne et du Portugal. Et chacun ensuite de renchérir sur la mauvaise note du collègue. Et quand il n'y a plus de pays à décoter, on s'acharne sur les banques, SG, UBS, RBS, LLoyds, aujourd'hui BNPP et Crédit Agricole.  Et le marché de paniquer, et les banques centrales de s'affoler, et les gouvernements de s'engager dans des plans de plus en plus en plus restrictifs, créant récession et chômage. Qui entraîneront à leur tour de nouvelles dégradations.

Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage. C'est ce que sont en train de faire ces foutues agences, sous le regard hébété et impuissant des gouvernements du monde entier.

Ces agences sont comparables aux pompiers pyromanes. Elles allument des feux, et demandent ensuite aux Etats de les éteindre.

Les États obéissent. Mais les peuples s'exécuteront-ils toujours?

 

lire aussi

au suivant ... le monde vu par Moody's

un symbole : le pouvoir des agences de notation

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article