le jardin des Tuileries

Publié le 9 Mars 2011

louvre berry louvre berry'' palais tuileries louvre-berry3.JPG


Au commencement était le château médiéval.

Il est bâti au XIIème siècle par Philippe Auguste. Le roi entroure la ville d'une enceinte fortifiée, le Louvre est alors un donjon puissant, et n'a qu'une fonction purement défensive. Le donjon est au centre d'une cour carrée, qui comprend dix tours.

Le château sera agrandi par Louis IX, mais surtout par Charles V qui en fait une résidence royale, avec le château de Vincennes, l'hôtel St Pol et le Palais de la Cité. Le roi y transfère sa célèbre bibliothèque.

louvre-berry.JPG louvre-berry--.JPG           louvre-berry-.JPG            
 

 

Les grandes transformations interviendront au 16ème siècle, par François 1er d'abord, puis Henri II et Catherine de Médicis. Le donjon est démoli en 1528.

Le Louvre reste encore très médiéval, et dans la cour carrée, il n'y aura qu'un seul bâtiment Renaissance à la fin du siècle.

palais-tuileries.JPGCar les grands changements apportés par Catherine de Médicis affecteront peu le Louvre. Catherine fait réaliser un jardin à l'italienne, comprenant notamment une grotte décorée de terre émaillée par Bernard Palissy et un labyrinthe. Surtout elle confie à Philibert Delorme la réalisation d'un nouveau palais, le palais des Tuileries, qu'on pourrait situer aujourd'hui entre les deux bassins de l'actuel jardin. C'est un projet gigantesque, le palais envisagé étant beaucoup plus vaste que le Louvre de l'époque. Le projet sera interrompu en 1571.

Il sera repris par Henri IV après son retour à Paris en 1594. Il mettra en oeuvre ce qu'on appellera son "grand dessein", la réunion du Louvre et des Tuileries, pour en faire une véritable cité royale. Il fera réaliser la galerie au bord de l'eau;  son dessein sera poursuivi, d'abord par Louis XIV, qui cloturera la cour carrée, puis Napoléon 1er, avec la construction d'un bâtiment partant des Tuileries, sur l'actuelle rue de Rivoli, et Napoléon III, qui apportera la touche finale en reliant au Louvre le bâtiment construit à l'instigation de son oncle. 

Quelques années plus tard, en 1871, les communards mettront le feu au palais des Tuileries. Il  brûlera pendant quatre jours. Sa démolition sera décidée douze ans plus tard.

Le projet du Grand Louvre, élaboré en 1981, a redonné son lustre à ce palais considérable, le plus grand d'Europe, et fait du Musée du Louvre, créé sous la Révolution, l'un des plus grands et plus beaux musées du monde.

Le jardin des Tuileries a été rattaché en 2005 au Musée du Louvre. Il a été repensé, réplanté, et bénéficie de nouveaux aménagements.

louvre-berry2.JPG Cliquer sur l'image pour voir schéma des grandes étapes de la construction du Louvre et des Tuileries (extrait du site du Ministère des Finances).

Le jardin des Tuileries

Il s'étend de l'arc de Triomphe du Carrousel à la place de la Concorde. A partir de l'Arc, c'est le jardin de l'ancien palais des Tuileries. Le jardin de Catherine de Médicis a disparu depuis longtemps, c'est le jardinier de Louis XIV, Le Nôtre, qui le redessinera, après Vaux-le-Vicomte, et avant Versailles.

arc-carrousel-.jpg arc-carrousel--copie-1.jpg arc-du-carrousel.jpg arcducousel--arr.jpg
L'Arc de Triomphe du Carrousel a été conçu comme entrée monumentale du palais impérial des Tuileries, à partir du Louvre. Depuis la démolition des Tuileries, il s'ouvre sur une perspective trop vaste pour lui. Il a été édifié par Percier et Fontaine, et achevé en 1809.

 

C'est donc un jardin à la française, qui s'ordonne autour d'une architecture de murs, d'escaliers, de terrasses, de bassins. Il est peuplé par un magnifique ensemble statuaire datant des siècles passés, et enrichi d'oeuvres contemporaines.

 

allee-centrale.jpg bassin-octogenal.jpg bassin-octogonal1.jpg espla-ds-uillantsfenad.jpg le-grand-bassin-rond.jpg
 allée centrale
 bassin octogonal
 bassin octogonal
 esplanade des feuillants
 le grand bassin rond
P1030934.jpg P1030938.jpg P1040048.jpg P1040050.jpg P1040051.jpg
P1040065.jpg P1040064.jpg      

 

L'ensemble statuaire

Le jardin est plein de statues érigées depuis le XVIIème siècle jusqu'à nos jours.  

Aristide MAILLOL  (1861-1944)

En 1963, André Malraux, Ministre de la Culture, et Dina Vierny, muse et héritière de Maillol, ont l'idée de faire du jardin des Tuileries, près de l'Arc du Carrousel, un musée en plein air consacré à l'oeuvre de ce grand sculpteur catalan. Une vingtaine de statues sont exposées.

maillol-pomone-drapee.jpg maillol-.jpg maillol.jpg maillol2.jpg maillol3-.jpg
maillol1.jpg maillol4.jpg maillol6.jpg maillol12.jpg maillol13.jpg
maillol18.jpg maillol22.jpg   maillol24.jpg maillol25.jpg maillol26.jpg

 

Les classiques  (17ème au 20ème s.)

alexandre-combattant_charles-nanteuil.jpg cain-venant-de-tuer-abel_vidal1896-.jpg cassandre-se-met-sous-la-protection-de-PallasAthena_millet1.jpg ceres_guillaume-coustou-fin-17eme.jpg cesar.jpg

Alexandre combattant

Charles Nanteuil

Cain venant de tuer Abel

Henri Vida

Cassandre se met sous

la protection de Pallas

Millet

  Ceres

G Coustou

fin XVIIè

  Jules César
diane.jpg hercule_giovanni-comino-1672.jpg l-ete.jpg l-hiver-jean-raon-1712.jpg la-renommee-montee-sur-pegase_coysevox1702.jpg
  Diane

  Hercule

Giovanni Comino

1672

  L'Eté

Jean Raon (1710)

  L'Hiver

Jean Raon

1712

La Renommée

montée sur Pégase

Coysevox (1702)

la-seine-et-la-marne_nicolas-coustou.jpg le-bon-samaritain_francoisleon-sicard.jpg le-serment-de-spartacus_louis-ernest-barrias1871.jpg lenotre_coysevox.jpg louis-XIV.jpg

La Seine et la Marne

Nicolas Coustou

fin XIXè.

  Le bon samaritain

François Sicart

Serment de Spartacus

Ernest Barrias

1871

  Le Nôtre

Coysevox

  Louis XIV
P1040041.jpg P1040043.jpg      

 

Les Modernes

homme-paul-belmondo.jpg femme-paul-belmondo.jpg   standing-woman_georges-lachaise1932.jpg  

Apollon

Paul Belmondo

Jeannette

Paul Belmondo

 

Standing woman

Georges Lachaise

1932

 
l-ami-de-personne_erik-dietman.jpg la-musicienne_henri-laurens1937.jpg manus-ultimus_maddalena-abakanowicz.jpg P1030929.jpg standing-figure_william-koning.jpg

L'Ami de personne

Erik Dietman

La Musicienne

Henri Laurens

1937

Manus ultimus

M Abakanowicz

Abstraction

Etienne Martin

1967

Standing figure

Willian Koning

Lieu de détente et de repos au coeur de la ville, le jardin accueille le public comme au temps des rois. Les buvettes, les animations, les bancs, les bassins où les enfants continuent au travers des générations, et malgré les jeux vidéo, à faire voguer les petits voiliers, contribuent au succès du jardin, dix millions de visiteurs par an, qui devrait retrouver dans les années qui viennent encore plus de sa verdure d'origine, avec sa vocation de toujours, celle d'un jardin ouvert à tous.

Rédigé par jdio

Publié dans #escapades

Repost 0
Commenter cet article