la Guinée équatoriale

Publié le 2 Mars 2011

La Tunisie et l'Egypte ont fait leur révolution. La Libye est en train, sans qu'on puisse être sûr aujourd'hui de l'issue, à court terme du moins. Ça frissone en Algérie, au Maroc peut-être, dans les émirats, en Arabie Saoudite. Dans ces deux derniers, le pouvoir achète le calme en distribuant de l'argent aux populations. Kadhafi fait de même à Tropoli.

Et l'Afrique noire?

Il y a bien des pays encore bien plus autoritaires et corrompus que ceux cités, qui sont dirigés par des dictateurs confondant le patrimoine de l'Etat avec leur patrimoine personnel.

La Guinée Equatoriale par exemple.

equatorial_guinea_sm00.jpgC'est un minuscule pays de 500 000 habitants, sur une surface de 28 000km2 (en blanc sur la carte), dont deux grandes îles, sur l'une desquelles est située la capitale, Malabo.

Le pouvoir y est détenu par Téodoro Obiang Nguema, depuis 1979, à la suite d'un coup d'Etat qu'il fomenta pour renverser son oncle. Après s'être reconduit lui-même, il organise deux élections bidon en 1989 et 1996, où, candidat unique, il est élu avec plus de 99% des voix (mais moins de 100%). En 2003, cinq candidats sont autorisés, il ne fait que ... 97%.

Un des principaux opposants en exil à Paris résume comme suit la situation dans son pays : "Le pouvoir est aujourd’hui entre les mains d’une dizaine de personnes, toutes proches de la famille du président. Vous avez d’un côté le président Obiang, sous l’influence de sa femme dont la volonté manifeste est de propulser à tout prix son fils au sommet de l’État. De l’autre côté, Armengol et le général Mba Nguema, les frères du président, qui considèrent Teodorin comme incapable, voire dangereux ».

teodorin_nguema_obiang.jpgTéodorin. Il vient encore de faire parler de lui. Il est ministre de l'Agriculture et des Forêts. Mais il est plus connu par ses frasques et son goût immodéré du luxe. Après avoir défrayé la chronique américaine par l'acquistion supposée d'une somptueuse villa à Malibu de 34 millions de dollars, l'achat d'une jolie, on l'espère, Bugatti pour 1,1 million de dollars, on apprend qu'il a commandé à un chantier naval allemand la construction d'un beau yacht qui coûterait la modique somme de ... 228 millions d'euros. Cela en aurait fait le deuxième yacht le plus cher du monde. Seulement l'affaire fait un peu de bruit, et Téodorin devra, c'est probable, renoncer à son cher joujou, et se contenter des plans, bradés à 250 000 euros. D'où tient-il tout cet argent? Des enquêtes américaines le soupçonnent de détourner un "impôt révolutionnaire" sur le bois, et de percevoir des commissions de la part des deux sociétés pétrolières américaines qui exploitent le pétrole guinéen.

teodoro-obiang.jpgQuant au papa, il dirige le pays depuis 31 ans d'une main de fer,  avec une  mainmise totale sur l’économie, le développement du culte de la personnalité,  l'usage de la corruption. Inutile de préciser que le pluralisme n'existe pas, que la presse est strictement encadrée. "Reporters sans Frontières" classe le pays au 167ème rang mondial sur 178 en matière de liberté de la presse!

Bien que disposant de ressources pétrolières importantes, le pays est l'un des plus pauvres du monde, l'espérance de vie ne dépasse pas 55ans, l'illétrisme est prédominant. Pendant ce temps, lui et sa famille auraient amassé une fortune de 600 millions de dollars (voir La Tribune de Genève). Avec le soutien plus ou moins formel des puissances occidentales.

Le trafic de drogue d'après Wikipedia serait une des causes de cette accumulation de dollars, Téodorin s'était d'alleurs fait prendre à la frontière américaine en possession de drogue. L'autre serait des commissions versées par les compagnies pétrolières directement sur les comptes personnels de la famille.

Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres, les révolutions démocratiques ont encore un bel avenir devant elles! Espérons le en tous cas !



Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article