la fin de l'Histoire ?

Publié le 5 Juillet 2010

C'était la spectaculaire annonce de l'essayiste américain Francis Fukuyama après la chute du mur de Berlin et la fin de la guerre des idéologies. Le triomphe du libéralisme porteur de paix universelle.
On a vu que l'erreur était monstrueuse, les guerres, les révolutions, les crises économiques, les querelles religieuses, n'ont bien sûr pas cessé.
On pourrait même dire que l'histoire s'est accélérée avec la fin de l'immobilisme de la terreur que la division du monde en deux blocs idéologiques favorisait.
La connaissance de l'histoire par contre pourrait disparaître. Les mesures gouvernementales à l'étude pourraient bien en sonner la fin. En France en tous cas.
Lors d'une récente visite au Château de Bisy, j'ai été le seul d'un groupe de 30 personnes, pas les plus ignorants du monde sans doute, à situer en 1804 le sacre de Napoléon 1er. Quant au 2 décembre ...
Outre le plaisir que la connaissance historique apporte par la compréhension de ce que l'on voit et les images qu'elle évoque, n'est-elle pas indispensable à la compréhension du monde, à l'appréhension des mouvements de fonds ? la mise en perspectives qu'elle permet ne fournit-elle pas le recul nécessaire à une bonne prise de décision ?
sauvons lhistoire Dans notre société de temps réél, où le court terme et le zapping prévalent, la perte des repères qu'apporte l'Histoire est un réél danger.
Voir le site de la revue Historia, sauvons l'Histoire.

Rédigé par jdio

Publié dans #un peu d'histoire

Repost 0
Commenter cet article