La Fille du Puisatier

Publié le 28 Avril 2011

fille-du-puisatier.jpgOn a tous déjà vu et revu le film de Marcel Pagnol.

Daniel Auteuil en a réalisé et adapté une nouvelle version, fidèle à la précédente, dans laquelle il joue aussi le rôle de Pascal, le puisatier.

C'est avec plaisir qu'on retrouve l'atmosphère de Pagnol, avec ses bons sentiments, ses naïvetés, son humour, sa fraîcheur, le tout baignant dans l'accent et les paysages de Provence.

On connaît l'histoire. Patricia, la fille adorée du modeste puisatier a une idylle avec un jeune pilote, fils du riche propriétaire du bazar de la ville. Leur histoire à peine commencée est interrompue par la guerre, où très vite le pilote est porté disparu. Mais un enfant va naître. Dans un premier temps, les riches commerçants vont rejeter Patricia et son père, venu pour donner un père au futur enfant. Ce refus fera dire à Pascal qu'il savait bien "qu'on ne peut pas faire confiance à quelqu'un qui vend des outils et ne sait pas s'en servir". Ils chercheront à s'en rapprocher ensuite quand ils croiront leur fils mort. Le puisatier les rejettera à son tour, puis ... une happy end sera au bout de la route.

On est touché par ces personnages qui évoluent au début du XXè siècle, dans un monde si loin de celui d'aujourd'hui. Pascal le puisatier, courageux et digne, qui consacre sa vie au travail et à ses sept filles, bourru et digne, mais qui cache un grand coeur. Le compagnon, joué par Kad Merad, sobre dans le rôle de l'ouvrier transi, amoureux de Patricia et prêt à l'accepter malgré le déshonneur. La mère du pilote, Sabine Azéma, bourgeoise suffisante et mère poule excessive, que la douleur ramènera à de meilleurs sentiments. Patricia, "la princesse", qui succombera au charme du beau jeune homme, acceptant sans rechigner d'être renvoyée par son père, pour que le déshonneur de sa faute ne rejaillisse pas sur le nom de la famille.

Voilà un film rafraîchissant, qui se regarde dans un souffle, et soulève sourires et émotion, et aussi un brin de nostalgie.


Rédigé par jdio

Publié dans #un peu de culture

Repost 0
Commenter cet article