la chute du juge Courroye

Publié le 29 Septembre 2011

COURROYE.jpgTout droit sorti d'études de Droit, Sc Po, et École de la Magistrature, Philippe Courroye se trouve nommé juge d'instruction au Tribunal d'Instance de Lyon, sa ville natale.

Entre 1994 et 1996, il y instruit les très médiatiques affaires Noir et Carignon, qui sonnent le glas de la carrière politique de ces espoirs locaux. D'aucuns y ont vu, et y voient encore, la volonté de servir Jacques Chirac.

Il y gagne, peut-être à tort, une réputation de juge inflexible et indépendant du pouvoir.

En 1996, il change de bord pour devenir substitut au procureur général de la Cour d'Appel de Lyon, avant de rejoindre en 1999 , en tant que juge d'instruction,  le pôle financier du Tribunal de Grande Instance de Paris. Il y traite notamment des affaires Pierre Falcone, Charles PiériCrédit Lyonnais, Angolagate, financement illégal du RPR, Pétrole contre nourriture, Pierre Bédier, frais de bouche des époux Chirac (où il rend un non-lieu). Il y croise Isabelle Prévost-Desprez, qu'il flinguera par la suite dans l'affaire Bettencourt.

En 2007, il revient au Parquet, et devient avocat-général auprès de la Cour d'Appel de Versailles pour exercer la fonction de procureur auprès du Tribunal d'Instance de Nanterre. Cela lui donne l'occasion de classer sans suite la demande d'enquête préliminaire sur l'achat par Nicolas Sarkozy de son luxueux duplex de Neuilly. L'ascenseur sera renvoyé en 2009, quand le Président de la République lui remettra lui-même les insignes d'Officier de l'Ordre du Mérite.

Le 7 juillet 2010, il ouvre une enquête préliminaire dans l'affaire Woerth-Bettencourt. Six autres seront ouvertes, sans qu'aucune ne débouche à ce jour sur une information judiciaire, malgré de nombreuses demandes. Aux critiques dont il est l'objet, il répond « les critiques m'indiffèrent et j'y suis habitué. Je n'ai pas à me justifier ni à me défendre».

Il flingue son ancienne complice du pôle financier, en l'accusant d'avoir informé la Presse de la perquisition effectuée chez Liliane Bettencourt. Courroye saisit l'IGS, et demande le détail des factures téléphoniques des journalistes du Monde. Cela débouche sur des plaintes de tous bords, et sa convocation en vue d'une mise en examen.

 

Admirateur de Napoléon, sûr de son bon droit, inflexible, spécialiste des interrogatoires glacés, que reproche-t-on à Philippe Courroye?

Il avait pourtant bien débuté sa carrière en se créant une réputation de courage, d'intégrité, au point de devenir un symbole, un peu hâtivement sans doute, de l'indépendance de la justice. Il en est aujourd'hui l'exact contraire !

La polémique date de 2007, quand il est nommé  procureur au Tribunal de Nanterre, en plein Sarkoland, malgré l'opposition du Conseil de la Magistrature.

De magistrat indépendant, sa réputation passe de magistrat aux ordres et carriériste. D'autant que ses dîners avec Nicolas Sarkozy, venant après ceux avec les Chirac, surviennent au moment où ce dernier ne parle que de supprimer la fonction de juge d'instruction.

Dans l'affaire Bettencourt, Isabelle Prévost-Desprez reproche à Philippe Courroye de ralentir les dossiers sensibles. La guerre est ouverte, la complicité passée se transforme en haine. Le procureur flingue la juge en l'accusant de transmettre des informations à la Presse, et pour le prouver demande de transgresser la loi protégeant le secret des sources de la Presse. Cela lui vaut de tomber à son tour.

Ses appuis lui serviront-ils encore?

Argent, pouvoir, haines, amitiés, intérêts, ambitions. L'affaire Bettencourt, comme bien d'autres, rassemble tout cela.

Le mélange aboutit à une justice en miettes, donnant d'elle-même la pire image qui soit. C'est pour beaucoup la conséquence de la dépendance du Parquet par rapport à l'exécutif.

Mais de l'extrême droite à l'extrême gauche, en passant par l'extrême centre, on peut sérieusement douter qu'il y ait un  parti politique qui soit prêt à mettre en oeuvre un Parquet réellement indépendant !

Les mic-macs auxquels on assiste ont de beaux jours devant eux.

----------------------------

Un livre

Rédigé par jdio

Publié dans #notre temps

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article