externalisation ... toujours

Publié le 27 Septembre 2010

vogica.jpgEncore une histoire d'externalisation d'activité, en France cette fois. Et qui tourne mal. Le célèbre fabriquant de cuisines et salles de bain VOGICA, qui emploie 713 personnes, vient de se déclarer en cessation de paiements. La raison ?
L'an dernier, l'entreprise avait choisi de sous-traiter sa production à un industriel vosgien, NEVELT, suite aux difficultés de sa propre filiale de fabrication, MANUEST, entraînant la suppression de 250 emplois dans les Vosges.  Si 2009 a été difficile compte tenu de la crise, les ventes sont reparties début 2010. Mais pas la production, car le nouveau fournisseur n'arrive pas à suivre la demande ni à assurer la qualité demandée. Le montage se fait en deux, trois ou quatre fois, les annulations de commandes arrivent en nombre, 4 M€ dit-on, sur un total de 58M€. 
Et pour couronner le tout, NEVELT va interrompre ses livraisons suite à l'incapacité de VOGICA d'honorer des commandes annulées ou contestées.
Comme quoi la sous-traitance n'a pas que de bons côtés, et perdre la maîtrise de sa production peut être un risque mortel pour les entreprises.

Rédigé par jdio

Publié dans #notre temps

Repost 0
Commenter cet article

externalisation 06/12/2010 08:26


L'application de l'externalisation doit être le fruit d'une étude de projet sérieuse. Le choix du prestataire en externalisation doit aussi être rigoureux : qualité et prix. L'avantage de
l'externalisation réside dans la réduction des coûts mais la qualité doit toujours être prise en compte. Car c'est votre image qui va être souillée en cas de mauvaise prestation du prestataire.