la société des hommes

Publié le 26 Décembre 2011

roissyA Roissy, les contrôleurs se battent pour une augmentation de salaire de 200€ par mois. Il faut dire qu'avec un salaire de base de 1200€, ils sont justifiés à dire que leur salaire leur permet à peine de subsister, encore moins en région parisienne.

La société de sous-traitance qui les emploie ne veut rien savoir.

Pourtant, sur le fond, 200€ de plus par mois à des salariés qui ont un boulot usant et stressant, ce n'est pas cher payé.

J'imagine que les salaires des dirigeants, des cadres financiers, de marketing et autres cadres appartenant aux équipes dites de gestion de la société sous-traitante n'ont rien à voir avec ces montants, et que tous ces messieurs se verraient mal vivre avec si peu.

Là comme ailleurs, les barreurs s'attribuent tous les mérites de la bonne marche des entreprises, au mépris de l'apport des rameurs !

J'imagine que la Société Aéroports de Paris a dû imposer dans le cahier des charges de son appel d'offre des conditions draconiennes, demandant aux société de sous-traitance une rigueur de salaires qu'elle est incapable d'appliquer à elle-même.

Karl Marx, dont l'analyse de la société capitaliste n'a rien perdu de son acuité, prévoyait la paupérisation croissante de la classe ouvrière, parce que les patrons voulaient toujours plus de profit, et voyaient dans la rémunération des salariés la seule obligation de maintenir la force de travail. Cela reste vrai pour une très large part.

48 années de smic par mois.

beckhamDans le même moment, le nouveau patron qatari du Paris St Germain annonce le recrutement d'un joueur "has been" de 37 ans pour un salaire mensuel de 800 000€. Soit 48 années de smic chaque mois.

Beckham n'apportera rien à l'équipe sur le plan footballistique. Sans doute jouera-t-il un quart d'heure par ci par là pour attirer le bon peuple dans les stades, et pourrait-il tirer les penalties. Quand il y en aura !

Il n'est plus qu'une image de mode et une icone people avec son épouse et ses bambins. Il sera rémunéré de cette façon astronomique uniquement pour qu'il expose ses tatouages et son pseudo bonheur familial, et pour tous les paparazzi qui l'escorteront et qui feront parler de Paris St Germain et de son propriétaire pétrolier, en mal d'image.

1200€ par mois, à peine de quoi survivre, pour un travail à l'utilité sociale avérée. 800 000 € mensuels pour du vent.

Telle est la société des hommes !

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article