échange France / Chine - le déclin annoncé

Publié le 6 Novembre 2010

Seule une modification profonde du système monétaire international peut sauver l'Occident du déclin annoncé par la domination de l'industrie asiatique, chinoise en particulier.

chine.jpg20 milliards de dollars. C'est le montant du déficit commercial français dans les échanges France / Chine. Les importations de produits chinois progressent de +15% par an depuis 2000. Et finies les importations des seuls produits textiles dont la seule qualité était un prix bas permis par un coût salarial plus de dix fois moins cher qu'en France.  Car les ventes de produits technologiques explosent, ordinateurs, téléphones portables, automobiles. L'Europe n'est pas encore la plus touchée parce qu'elle n'est pas dans la zone d'influence naturelle de la Chine, mais l'Asie et maintenant l'Afrique achètent de plus en plus ces produits à la Chine.

Les ventes de la France en Chine augmentent aussi, mais à un rythme bien moindre. Ce que l'on vend ? des avions d'abord, et dans une mesure bien moindre, des machines, des boissons, des produits chimiques.

chine-presidents.jpgLe passage en France du président chinois (photo ci-contre) va se traduire par des contrats mirobolants pour EADS, tant mieux. Mais le prix à payer est la vente de la technologie. Ce qui veut dire que dans dix ans, ou cinq ans, non seulement la Chine produira ses propres avions et ne nous les achètera plus, mais elle nous concurrencera directement sur tous les appels d'offres internationaux. A des prix très largement inférieurs à ceux qu'on pourra proposer. 

La technologie et l'innovation qui étaient censées fournir aux pays développés une avance leur permettant de lutter contre les pays à bas salaires ne joue plus, ou sur une très courte durée.

Tant mieux pour la Chine et les pays en développement. Mais on peut raisonnablement s'inquiéter de la vitesse à laquelle va la désindustrialisation des pays occidentaux, à l'exception peut-être de l'Allemagne. Cette situation commence à sérieusement inquiéter nombre d'américains, les économies de l'Ouest n'étant plus capables de créer les emplois pour un permettre un plein emploi auquel tous les États occidentaux ont renoncé.

Le système monétaire international à sa part de responsabilité, avec un yuan chinois complètement sous-évalué, un euro que la BCE continue à vouloir fort pour le prestige, un dollar qui ne vaut que par son caractère de monnaie de réserve et de paiement, et qui constitue une menace d'explosion insurmontable quand ces qualités ne lui seront plus reconnues. Tout le monde semble avoir oublié que ce qu'on a appelé les 30 glorieuses, trente années de croissance régulière en France, sont des années d'inflation continue et de dévaluations qu'on dirait maintenant compétitives tous les deux ou trois ans.

En maintenant les cours de change à leurs niveaux actuels, on condamne les industries de nos États à disparaître dans les 20 prochaines années, accélérant irrémédiablement le déclin de la civilisation occidentale.

Rédigé par jdio

Publié dans #notre temps

Repost 0
Commenter cet article