du pain et des jeux

Publié le 25 Juillet 2012

L' expression, attribuée au poète latin Juvenal, était employée dans la Rome antique. Elle était une pique adressée aux empereurs, qui flattaient le peuple avec les jeux du cirque et le pain qui y était distribué gratuitement. En échange, le peuple était censé laisser l'empereur gouverner en rond.

Cela a-t-il changé ?

Dans un monde qui traverse une crise économique et financière sans précédent, vont s'ouvrir après-demain les jeux olympiques.

Des centaines de millions de dollars auront été dépensés, tous les pays du monde transmettront des jours et des heures durant les images en direct. Partout le monde va vibrer aux exploits de ses champions, qui feront provisoirement passer espagne.JPGau second plan la crise qui peut tous nous abattre, les guerres et les famines, les menaces écologiques, la pauvreté du plus grand nombre, le chômage dont l'évolution à la hausse semble inéluctable, et qui un jour débouchera sur une explosion sociale, l'implosion annoncée de la zone euro.

Dans tous les pays du monde, ce sont les sportifs que la société récompense le plus. 12 millions d'euros annuel pour un capricieux joueur suédois recruté par le club pariso-quatari, plus la sauce. A des années-lumière des salaires de chirurgiens, ingénieurs, informaticiens, enseignants, cadres de tous secteurs, dirigeants politiques ou de pme. 

Si le monde est incapable de trouver quelques centaines de milliers d'euros pour loger des sans-abris, il sait trouver les milliards pour financer joueurs et stades, grands spectacles de musique ou de cinéma.

Juste avant la fermeture d'été des usines, et l'ouverture des jeux olympiques, Peugeot peut annoncer des dizaines de milliers d'emplois supprimés à terme en France. Avec les sous-traitants, ce seront 30 000 emplois qui manqueront à la France, et qui viendront directement ou indirectement grossir les rangs, et le coût, de Pôle Emploi.

On peut compter sur la diversion des vacances et des jeux pour que le pire soit accepté, et que la rentrée se passe dans le silence de la résignation.

Pour peu que les 2 ou 300 millions d'euros dépensés pour le PSG laissent espérer un Paris SG champion d'Europe, que les millions dépensés par la FFF  pour attirer Deschamps à la tête de l'équipe de France de foot permettent de rêver à un nouveau 1998, que nos amis rugbymen brillent dans le tournoi des 6 nations, et que le tour de France continue de tourner, alors le monde pourra sans problème poursuivre sa marche vers la catastrophe, comme l'exprime la liesse populaire après la victoire de l'Espagne en coupe d'Europe de foot (photo ci-dessus).

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article