deux évènements qui vont changer la face de la France

Publié le 3 Octobre 2011

Les média en font leurs choux gros et gras, deux évènements sont survenus ces derniers jours, qui vont transformer la vie des français.

Le premier, on en a parlé ici. On avait vu l'importance pour la suite du monde du passage à gauche de la bel.jpgvénérable assemblée qu'est le Sénat. Eh bien! les sénateurs n'ont pas flanché, et forts de leur majorité absolue, ils ont élu un socialiste à leur tête.

Et pas n'importe lequel. On avait eu Philippe Le Bel, il y a quelques siècles, on a Jean-Pierre Bel. On a le Bel qu'on peut.

C'est vrai que ce n'est pas un petit nouveau dans la politique. Il n'est au Sénat que depuis 1998. Tout jeune pour un sénateur (il n'a que 60 ans), il n'est pas non plus ignorant des problèmes du monde, puisqu'il il est membre d'une commisions sur les fruits et légumes et d'une autre sur la trufficulture ! Voilà qui lui fournit tous les atouts pour parler aux français!

Si on ajoutait qu'il a été ou est encore conseiller regional, général, maire, dans le beau département de l'Ariège, on tient là le parfait profil du bon vieux sénateur ancré dans son terroir. Rien de mieux pour un deuxième personnage de la France, dans la belle lignée du Poher d'antan.

Comme ont dit Aubry et Hollande, en phase au moins sur une chose, mais en fait sur toutes, l'élection de Bel à la présidence du Sénat est  "un grand jour". Pour l'heureux élu, c'est sûr, car les honneurs dûs au président des sénateurs, c'est quelque chose: 15000€ de salaire mensuel (ou indemnité, imposablement, c'est plus sympathique), appartement de fonction au Petit Luxembourg, voiture avec chauffeur, honneurs militaires à l'intérieur du Sénat, et tous ces petits avantages qui vous font trouver mesquines les réclamations de monsieur toulemonde.

 

Le deuxième, c'est la non candiadature de Borloo.

borloo.jpgA part Rama Yade, qui semble avoir misé sur le mauvais cheval, tous les français se foutaient de Borloo comme de leur première coupe de cheveux.

JLB, c'est une grosse tête, diplômé en droit, histoire, philosophie, HEC.

C'est un affairiste, il doit sa fortune à son entreprise de rachat d'affaires en difficultés, à la mode Tapie. D'ailleurs il deviendra l'avocat d'affaires de Tapie, avant d'en devenir un ennemi iréductible.

C'en est un qui aime l'argent et le dépenser, il a été un membre actif de la jet set, et invitait ses relations aux Baléares comme le citoyen de base va chez Léon de Bruxelles.

A 35 ans, il est l'un des avocats d'affaires les mieux payés au monde, il s'ennuie. Tapie a son jouet, l'OM .  Borloo aura le sien, l'US Valenciennes. Qui le conduira à la mairie, la députation, le ministère Comme tout le monde s'en souvient, il a été ministre quasiment sans interruption depuis 2002.

Sarkoziste depuis la première heure présidentielle, il a fait une grosse peur à son mentor, avant de repartir à la niche. Chiche que Sarko a promis à JLB le poste de premier ministre! Remarquez que ça n'engage à rien, il y a peu de chances qu'il soit réélu. Et puis si jamais il l'était, on sait bien que les promesses des politiques (et d'autres) n'engagent  que ceux qui les entendent.

Décidément, il y aura bien un avant cette fin de semaine de fin septembre, et un après.

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article