des magistrats en grêve

Publié le 5 Février 2011

laetitia-.jpgIndécents, ces magistrats!

Leur bonne conscience ne lasse pas d'étonner. Qu'il s'agisse d'affaires étouffées, de libérations consécutives à des vices de procédure, ou de crimes commis suite à des libérations conditionnelles, ils ne sont jamais responsables de rien. C'est la faute à pas de chance, aux sous-effectifs, aux manques de moyens ... Jamais ils ne remettent en cause leur jugement et leur bien-fondé, ni n'affichent leur impuissance et celle de la société vis à vis de grands problèmes.

Certes la gestion des récidives n'est pas aussi simple que voudrait le faire croire Sarkozy. Certes les déclarations fracassantes de Sarko suite au meurtre de Laetitia ne sont pas sans démagogie. Certes les moyens dont dipose la justice ne sont pas à la hauteur de la mission, et semblent inférieurs à ceux de nos voisins. De là à se mettre deux jours en grêve parce que, crime de lèse majesté, quelqu'un, serait-il même président de la république, a osé mettre en cause le bon fonctionnement des institutions et évoquer des sanctions! Les parents et les amis de Laetitia, assassinée et coupée en morceaux, apprécieront.

Plutôt que de jouer les vierges effarouchées et les victimes expiatoires chaque fois qu'un reproche ou une indignation est exprimé, qu'ils posent les vrais problèmes à l'ensemble de la société.

Qu'ils disent qu'on ne peut pas garder toute une vie un prisonnier. Qu'ils disent que la médecine est impuissante à guérir la plupart des récidivistes, et qu'elle est tout autant incapable de prévoir si et quand il y aura récidive. Qu'ils disent que si la justice a pour objet de punir, elle a aussi et surtout celui de réinsérer. Qu'ils disent que l'univers carcéral  surpeuplé n'est pas un instrument de réinsertion, et qu'on n'a pas mis une organisation en place pour suivre et sécuriser la libération conditionnelle. Qu'ils disent quand ils se sont trompés, la matière humaine est complexe, et le droit à l'erreur, même si ça peut être lourd de conséquences, doit être reconnu, s'il n'y a pas eu légèreté et négligence.

laetitia-18ans.jpg

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article