cynisme

Publié le 12 Octobre 2012

Le cynisme des entreprises n'a plus de limite.

Non content d'avoir accusé à tort trois de ses ingénieurs, puis de les avoir licenciés, on apprend que Renault, via son service de Communication, avait rédigé les communiqués de presse à diffuser aux média pour le cas où ces trois victimes se suicideraient.

Voilà le cas que fait une grande entreprise française et internationale de la vie de ses employés, fussent-ils cadres.

Voila à quoi sert un service de Communication d'une grande entreprise.

On savait déjà évidemment que le service Comm n'a de communication que le nom, et que sa fonction exacte tient plus de la propagande que de la communication. Mais on pouvait espérer que la partialité n'atteindrait pas ce degré de bassesse, et qu'un minimum d'humanité et d'empathie habitaient encore la grande entreprise.

On imagine bien nos cadors de la Comm demander à des jeunes communiquants, frais émoulus de leurs écoles, de tester leur créativité et leur dévouement à l'entreprise en trouvant la façon idéale de justifier l'injustifiable: trois ingénieurs virés à tort se sont suicidés, mais rassurez-vous, Renault n'y est pour rien, et continuera de fabriquer ces voitures que vous attendez et qui vous sont si chères.

On imagine aussi ces mêmes cadors en brainstrorming à leur tour avec des grandes agences de pub analyser et amender le projet, pour sortir un article qui mettra en lumière les qualités de l'entreprise, et réduira en miettes les salariés victimes.

Mais qu'on ne s'y trompe pas. Sur un tel sujet, le service Comm obéit aux ordres de la direction générale.

Toute humanité a disparu de la grande entreprise, où chacun, presque quel que soit son niveau, n'est plus qu'un matricule. La finalité de toute action est le prétendu intérêt de l'entreprise, qui est devenue une espèce de "Big Brother" qui dévore les âmes que les salariés sont contraints de lui vendre s'ils veulent continuer à plaire.

L'entreprise est dorénavant toute entière axée sur la quête exacerbée du profit, elle est prête à tuer tout ce qui vient la contrarier. C'est le résultat de trente années de capitalisme et de mondialisation exacerbés, et aussi de sous-emploi qui fait que chacun est prêt à supporter n'importe quoi, pourvu qu'il garde un emploi pour (sur)vivre.

Respect et considération sont des valeurs qui s'étiolent. On a créé des services de Communication parce que la vraie ne passait plus. A quand la création de services Respect et Considération?

Sauf que s'ils font aussi bien que les services Comm, les salariés ont du souci à se faire !

 

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article