colère et humilité

Publié le 14 Mars 2011

  • Japon : et de trois !

Un troisième réacteur voit son système de refroidissement en panne dans la centrale nucléaire de Fukushima. Pas d'explosion encore du réacteur, mais des fuites radioactives, comme pour les deux autres. Le secrétaire général du gouvernement , Yukio Edano, a pour sa part assuré que "cette nouvelle explosion ne devrait pas provoquer une fuite radioactive majeure". C'est déjà reconnaître que fuite il y a, ce qui avait été caché au monde dans les deux cas précédents.

On apprend aussi qu'il n'y a pas de réseau international donnant des mesures de la radioactivité. Chaque pays fait ses propres mesures, et les garde pour soi. La transparence dans le domaine nucléaire n'existe pas ou peu, signe du malaise, pour ne pas dire plus, que le nucléaire engendre chez les décideurs, même partisans de l'atome.

Le Japon fait partie des pays les plus évolués du monde. Il est considéré comme l'un des plus sûrs sur le plan de la sécurité. On n'ose imaginer ce qui se passerait ailleurs, mais cette  fiabilité des japonais ne permettra peut-être que de gagner un peu de temps.

Le nucléaire n'est pas un produit banal, il est irresponsable de vendre des centrales et du retraitement comme des yaourts, uniquement pour des profits à court terme et des emplois. L'homme ne peut s'empêcher de jouer les apprentis sorciers, et la nature est là pour nous rappeler qu'il ne la maîtrise  pas plus qu'au temps de la préhistoire, et que nos modes de vie, axés sur la surpopulation, la concentration urbaine et les réseaux en tous genres, nous exposent à une grande vulnérabilité.

 

  • Libye : Kadhafi reprend le dessus.

C'est ce qu'on croit comprendre des nouvelles qui nous parviennent. On peut même craindre que Benghazi soit reprise. Que faire?

D'abord le silence, ensuite l'agitation verbale. Et maintenant ? Il n'y a pas d'autre moyen pour empêcher un dictateur de sévir que de le chasser militairement. Le Vietnam, l'Irak, l'Afghanistan, l'Ethiopie, ne plaident guère dans ce sens. Qui y est prêt aujourd'hui?

 

  • Renault : l'accusateur accusé.

Trois ingénieurs de Renault se sont fait virer, avec toutes les souffrances que cela a dû générer pour eux, l'humiliation qu'ils ont dû resentir vis à vis de leurs collègues, de leur famille, le sentiment d'injustice incroyable avec lequel ils ont été contraints de vivre, pour une faux motif.  On se souvient que le PDG était très tôt monté au créneau, avant même que la moindre preuve ait été apportée. Sans se soucier qu'il démolissait des vies, pensant sans doute, comme a dû lui souffler son service de la Communication, que ce serait bon pour son image et celle de sa boutique!

 

Au-delà de la colère qu'elles suscitent, ces trois affaires nous rappelent qu'un peu d'humilité ne ferait pas de mal à l'espèce humaine.

Cessons de jouer les apprentis sorciers, de vouloir tout dominer, et partant, de tout détruire.

Interrogeons-nous sur notre impuissance à empêcher un dictateur fou de massacrer son peuple pour garder son pouvoir. Tirons les conséquences du fait qu'il le massacre avec les armes que nous lui avons vendues.

Cessons de condamner autrui sans l'entendre, et que les dirigeants, de tous niveaux, voient  les personnes qui sont derrière les matricules RH et les fonctions.

 

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article