cinéma - le discours d'un roi

Publié le 2 Février 2011

A première vue, le thème du film ne paraît pas très alléchant.

 Le roi d'Angleterre  George V décède le 20 janvier 1936.  Son fils ainé lui succède sous le nom d' Edouard VIII . Seulement Edouard est amoureux de Wallis Simpson, qui a le double inconvénient d'être roturière américaine et deux fois divorcée. Si le premier inconvénient pouvait être surmonté, il n'était pas concevable que le chef de l'église d'Angleterre épouse une divorcée. Edouard choisira l'amour, et abdiquera en janvier 1935. Sa sympathie pour les régimes autoritaires et nazis sont sans doute aussi pour quelque chose dans la fermeté manifestée à son égard.

Le trône revient donc à son frère cadet, Albert, duc d'York. Ses capacités sont certaines, et il a l'envie. Mais il a aussi un grand handicap : il bégaye.

Son épouse l'a mis en relation avec Lionel Logue. C'est un orthophoniste original, sans diplôme mais ayant fait ses preuves sur le terrain, c'est un comédien manqué aussi. Le futur roi refuse au commencement d'entrer dans le jeu, pas question de se faire appeler Bertie, et d'appeler son interlocuteur Lionel. Mais peu à peu amitié et confiance s'installent. A 41 ans, Bertie découvre que Lionel est le premier ami à qui il se confie. 

Avec Lionel, il va réussir à prononcer sans bégaiement sa courte allocution d'accession au trône.

Surtout, il parvient à prononcer le discours diffusé sur toutes les ondes anglaises et de l'empire expliquant la déclaration de guerre à l'Allemagne, et de résistance au nazisme.

Par la confiance, l'amitié, George VI est parvenu à dominer ses démons, fruits d'une éducation rigoureuse et traumatisante. Lionel et le roi resteront amis jusqu'à la fin.

Un film beau et émouvant, récompensé par moult oscars, où on ne s'ennuie jamais, où on rit souvent, de cet humour subtilement british qui a par le passé fait les délices du cinéma anglais.

discoursdunroi.jpg

Complément historique

buckingham3.jpgLe roi et la reine resteront présents à Londres durant toute la guerre, et ne fuiront pas les bombardements auquel Londres était soumis, pas même quand les bombes tombèrent sur Buckingham Palace. Leur comportement stimula le moral des britanniques.

George VI meurt en 1952 d'un cancer du poumon. Il a 56 ans. Sa fille ainée lui succède sous le nom d'Elisabeth II, et règne encore aujourd'hui.

Quant à Edouard VIII, il épouse Wallis Simpson après son abdication. Ses sympathies avec le nazisme le rendent indésirable en Angleterre. Il est fait duc d'York, et passe une bonne partie de sa vie, très mondaine, en France, où il meurt en 1972.

La duchesse d'York, son épouse, lui survit seize ans. Elle est enterrée à ses côtés près de Windsor, et n'a  jamais été reçue par la famille royale.

 Albert, futur George VI et Elisabeth

en 1923

 George VI et Lady Elisabeth

en 1939

 Edouard VIII et Wallis  SIMPSON en 1937

georgeVI-.jpg georgeVI.jpg edouard-VIII.jpg

Lionel Logue et le roi resteront amis comme dit dans le film. Reconnaissant, le roi lui remettra l’Ordre royal de Victoria , lui donnant le rang de Membre (MVO) le 11 mai 1937, Commander (CVO) en 1944. Il meurt en 1953. Il laisse des mémoires qui inspireront le film.

                   Lionel Logue vers 1930

Lionel_Logue_2.jpg

Rédigé par jdio

Publié dans #un peu de culture

Repost 0
Commenter cet article