ces gens qui nous gouvernaient - Charles V le Sage

Publié le 13 Septembre 2010

La librairie de Charles V
Charles V est avide de connaissance. Il a hérité de ses ancêtres de manuscrits somptueux. A partir de 1364, il réaménage le Louvre pour en faire une résidence fortifiée, et en 1367, il installe la nouvelle bibliothèque royale dans la tour de la Fauconnerie, à l'angle NO de l'enceinte du Louvre. Des travaux sont menés pendant plus d'un an dans les trois étages de la tour, les murs sont lambrissés de bois d'Irlande et la voûte de bois de cyprès. Des bois qui éloignent les insectes et isolent du froid. On installe des bancs et des lutrins, des chandeliers dans des niches. Un garde de la Librairie est nommée, qui gérera la collection, qui comprendra 917 volumes en 1373. La bibliothèque est avant tout une bibliothèque de travail. On y trouve des ouvrages de théologie, de droit, et des textes de vulgarisation littéraire, historique et scientifique. Mais la majorité des livres concerne la politique, car Charles V veut y trouver des enseignements utiles à sa fonction : récits historiques, traités de morale, astrologie, philosphie, notamment textes de l'Antiquité. Le roi se fait traduire les traités d'Aristote, St Augustin. La librairie sera dispersée en 1424 avec l'occupation anglaise. Quelques manuscrits seront rachetés par des princes français prisonniers en Angleterre pendant la guerre de cent ans, et sont en encore en possession de la Bibliothèque Nationale de France. charles-v-lib.jpgCharles V (à droite) à sa Librairie

(extrait d'un tableau de Gillot Saint-Evre (19è s.)

charles-v-louvre.jpgLe Louvre au temps de Charles V


 
Charles V le Sage
charlesvDans un article précédent, j'ai évoqué Clovis, cruel et sanguinaire, mais reconnu grand roi par les historiens.
A la personnalité opposée, Charles V le Sage (1338-1380). Vous connaissez ? Régnant de 1364 à 1380,  il sera  pourtant l'un des plus grands rois de l'histoire de France.
Intellectuel et de santé fragile, il sera régent pendant la captivité de son père Jean le Bon dans une France défaite après les déroutes militaires de son grand-père Philippe VI à Crécy et son père Jean II Le Bon, dernier roi chevalier, à Poitiers en 1356 ("Père, gardez vous à droite, père, gardez vous à gauche").
La France du début du règne de Charles V est en pleine crise : perte de la plus grande partie de ses territoires au profit de l'Angleterre, jacqueries, contestation des marchands via son prévot Etienne Marcel, contestation dynastique, opposition contre un état moderne naissant. Ayant su s'entourer d'hommes de valeur comme du Guesclin, Raoul de Presles, les chanceliers Guillaume et Jean de Dormans, Jean de Vienne, Jean Bureau de la Rivière, petit à petit, par la bataille, la diplomatie, la ruse, il arrivera à bouter l'anglais hors de France. Il restaurera l'autorité de l' Etat, relèvera le royaume de ses ruines, et récupérera la quasi totalité des terres perdues par ses prédécesseurs.Dans ces périodes troubles, il débarrassera la France des routiers, ces Grandes compagnies de mercenaires qui libérés de leurs engagements, pillaient les campagnes et semaient la terreur.
Il établira un système fiscal permettant le financement d'une armée permanente. Il soutiendra les arts, créant une "librairie" qui deviendra plus tard la Bibliothèque Nationale de France, rénovant des constructions anciennes ou Beaute-sur-Marne.jpgen lançant de nouvelles (donjon et Sainte Chapelle du château de Vincennes, Louvre, Hôtel Saint Pol, château de Beauté sur Marne, ci-contre, où il mourra).
 
Malheureusement l'oeuvre de son règne sera démoli par celui de son fils, Charles VI dit le fol. Après des débuts brillants, ce jeune roi sombrera dans la folie, impuissant à dominer les querelles de ses oncles Berry et Bourgogne, qui s'envenimeront dans le conflit plus connu sous le nom de querelle des Armagnacs et des Bourguignons. Ce règne (1380-1422), l'un des plus longs et des plus tragiques de l'histoire de France, verra l'autorité du roi disparaître quasi totalement.
La situation empirera encore avec le décès de Charles. La France connaîtra sous la régence de sa veuve Isabeau de Bavière une période d'anarchie qui aboutira à la reconnaissance de l'anglais Henri V de Lancastre comme héritier du trône de France, épisode peu connu, me semble-t-il, de l'histoire de France.
Le rétablissement de l'autorité royale attendra Charles VII, d'abord "roi de Bourges", que Jeanne d'Arc amènera au sacre à Reims, et surtout le cynique Louis XI qui abattra définitivement les prétentions des ducs de Bourgogne.


Rédigé par jdio

Publié dans #un peu d'histoire

Repost 0
Commenter cet article