Big Brother

Publié le 20 Septembre 2011

J'ai chargé sur mon smartphone androïd l'application cardio trainer.

Maintenant quand je me balade, tout est mesuré et archivé.

Tenez, je l'ai mise en route hier, en partant marcher.

Résultat de la course : 14,8 km effectués, à la vitesse moyenne de 6,3 km/h, temps de parcours 140'. La cerise du gâteau : 856 calories dépensées, équivalant à deux avocats, me précise mon nouvel ange gardien. Et évidemment, comme l'appli déclenche automatiquement le GPS, j'ai le parcours réalisé, dessiné sur une carte. La prochaine étape : j'appuie sur un widget, et on me livre la pizza réparatrice si je suis un goinfre primaire, la pomme et l' abricot sec si je suis fan de mon corps.

big-brother.jpgEn 1949, Orwell a publié "1984", considéré comme une référence en matière de roman d'anticipation. A l'occasion de la naissance de la télévision, confondant écran et caméra, Orwell imaginait un monde où chacun était surveillé. Au service d'un régime politique despotique, Big Brother, qui  voyait et contrôlait tout.

Cela ne s'est pas produit comme cela, heureusement, les régimes totalitaires communistes visés par Orwell sont tombés, cinq ans après 1984.

Mais la conjugaison de l'informatique et des réseaux nous oriente vers un monde où nos actes et gestes seront de moins en moins anonymes, car épiés, repérés et visibles quelque part. Les fichiers de données et leur risque de fuite existent depuis longtemps. Les réseaux, les applications pour mobiles, l'alliance du portable et du GPS, sous l'oeil de Google ou autres géants, donnent une autre dimension au risque. N'est-ce pas notre liberté qui est en cause ?

Recevoir un sms publicitaire pour le magasin devant lequel on passe peut paraître anodin, même si c'est du genre insupportable. L'exploitation de données touchant à l' état de santé, les frasques privées,  la situation financière, les amis, le réseau, les sites Internet visité, les activités, les goûts, les achats, renferme un risque potentiel fort. L'usage pourra en être mercantile, vente d'informations, chantage, ou de mise au pas, politique, sociale, professionnelle, familiale ...

Une délinquance nouvelle va émerger. Le regroupement et le rapt de fichiers de données vont remplaçer les braquages de banques. Les données seront revendues à votre employeur, à l'Etat, vos proches, un concurrent ...

On ne renoncera pas pour autant à ces fascinantes petites machines, sans lesquelles on vivait très bien, mais qui maintenant qu'elles existent, nous paraissent si indispensables qu'on ne conçoit pas de vivre sans.

Mais quelque part, n'est-ce pas s'engager dans la voie menant à Big Brother ?

Rédigé par jdio

Publié dans #notre temps

Repost 0
Commenter cet article