balades dans les Cévennes

Publié le 24 Avril 2012

Le championnat de France Jeunes d'Echecs, c'est l'occasion pour moi de découvrir la région environnante.

A Nîmes, c'est sur les Cévennes que j'ai concentré mon attention, même si elles sont distantes de plusieurs dizaines de kilomètres.

cevennes sauve (11)Le premier village présent dans le diaporama, c'est Sauve. Est-ce déjà les Cévennes, peut-être pas. Aux marches en tous cas. C'est un beau petit village, qui a conservé son aspect médiéval. Bâti au bord du Virdoule, Sauve est l'ancienne capitale du Salavès, dont les seigneurs portaient le titre de satrapes. On déambule avec plaisir dans ce dédale de ruelles étroites, parfois enjambées par des arches, de passages voûtés, de places à couverts. Quelques beaux bâtiments, témoins d'une grandeur passée, et un chemin qui monte vers la montagne vers la mer de rochers.

En continuant vers le nord-est, traversée de Saint-Hippolyte-du-Fort (musée de la soie), Ganges et Le Vigan. Autant de communes où il fait bon flâner. Le but du trajet était le site extraordinaire que constitue le cirque de Navacelles. Situé dans la vallée de la Vis, il en est le site le plus prestigieux. C'est un impressionnant méandre, profondément encaissé, aux parois presque verticales. Au fond, s'est posé un jouer le hameau de Navacelles. Pourquoi? sachant que le zone est inondable.

cirque-de-navacelles--12-.jpg cirque-de-navacelles--6-.jpg cirque-de-navacelles--4-.jpg cirque-de-navacelles--22-.jpg

A droite, un impressionnant sentier pédestre descend au fond du cirque. Déconseillé aux personnes sujettes au vertige ou à la peur du vide.

Un des sites les plus remarquables des Cévennes est le massif de l'Aigoual.

J'ai atteint le sommet, 1567m, par le col du Minier. Mais s'il faisait beau dans la vallée, le temps s'est gâté au fur et à mesure de la montée. Si la neige était présente au sommet du Minier (1200m), elle recouvrait totalement le sommet du Mont Aigoual. Avec le vent glacial, le brouillard, le grésil, et la solitude absolue, ce toit des Cévennes figurait une paysage de cauchemar, qu'accentuait encore le vision lointaine et vague de l'austère observatoire de la Météorologie.

cevennes-mont-agoual--1-.jpg cevennes-mont-agoual--2-.jpg cevennes-mont-agoual--3-.jpg cevennes-mont-agoual--4-.jpg

Les photos ci-dessus ont bien été prises en couleurs!

mazel-une-filature.jpgMais l'Aigoual n'est pas toutes les Cévennes, et la descente fut vite de nouveau fleurie et ensoleillée. La vallée de l'Hérault me mena à Mazel, lieu d'une des plus grandes filatures de soie des Cévennes (photo ci-contre), aujourd'hui fermée. La soie a longtemps été une des richesses de la région. La trentaine de filatures qui faisait vivre des centaines d'ouvrières sont aujourd'hui fermées, la soie importée de Chine ou d'ailleurs ayant balayé l'industrie cévenole. Subsistent  quelques ateliers artisanaux, les bâtiments des anciennes filatures étant soit laissés à l'abandon, soit reconvertis en musées, locaux associatifs ...

valleraugue--14-.jpgLongeant la belle vallée de l'Hérault, on aboutit au village de Valleraugue, typique village cévenol, posé au pied du massif, au confluent de l'Hérault et du Clarou. Paradis des randonneurs, c'est ici qu'est le point de départ du célèbre sentier des 4000 marches. 21km aller-retour d'un sentier pentu et empierré. Je l'aurai emprunté pendant quelques centaines de mètres, pour en éprouver la difficulté. 

P1080964.jpg   valleraugue--4--copie-1.jpg   valleraugue--11-.jpg valleraugue--12-.jpg valleraugue--15-.jpg

Au nord des Cévennes, Florac est une jolie petite ville au pied des falaises dolomitiques de Rochefort. Son château abrite le Centre d'information du Parc national des Cévennes. On peut y voir aussi une ancienne commanderie de templiers, avec une belle façade et un portail monumental datant de 1583. Un sentier des menhirs, que nous n'aurons pas fait, se trouve à 12km, comme les cascades de Runes, photos ci-dessous.

cevennes-cascades-runes--2-.jpg cevennes-florac---1-.jpg cevennes-florac---3-.jpg cevennes-florac---6-.jpg cevennes-florac---5-.jpg

Direction le sud, pour une dernière visite, mais pas la moindre : Saint-Guilhem-le-Désert. Ce n'est pas dans les Cévennes, diront certains. C'est vrai, mais allons au-delà de l'arbitraire géographique, et allons visiter ce joyau médiéval qu'est Saint-Guilhem-le-Désert. On se promènera lentement dans de dédale de ruelles étroites, aux belles maisons souvent fleuries, débouchant sur la place de la Liberté où trône l'église abbatiale. C'est à la fin du VIIIème s. que Guilhem, petit-fils de Charles Martel, se retirera dans ce lieu désert, après avoir été prince d'Orange et gouverneur d'Aquitaine. Avec quelques fidèles, il y créera un monastère, qui abritera la relique de la croix qui lui sera confiée par  Charlemagne.

cevennes-st-guilhem--26-.jpg cevennes-st-guilhem--28-.jpg cevennes-st-guilhem--31-.jpg cevennes-st-guilhem--12-.jpg cevennes-st-guilhem--15-.jpg

De Sait-Guilhem partent des sentiers de randonnées. J'aurai emprunté pendant près de 3heures le GR qui grimpe au-dessus du village, pour une balade sublime dans la montagne et la garrigue. C'est le splendeur du sud, faite de senteurs, de fleurs de soleil et de ciel sans tache.

cevennes-st-guilhem--38-.jpg cevennes-st-guilhem--40-.jpg cevennes-st-guilhem--43-.jpg cevennes-st-guilhem--45-.jpg cevennes-st-guilhem--52-.jpg

 

Le diaporama

Rédigé par jdio

Publié dans #escapades

Repost 0
Commenter cet article

Camping Cévennes 07/02/2013 08:38

Vous avez fait un très beau voyage ! Les Cévennes sont une des régions incontournables pour les amateurs d’histoire, et de balades dans des anciens hameaux, toujours pittoresques.