adieu "l'intello"

Publié le 1 Septembre 2010

fignon.JPGAvec ses lunettes rondes et son baccalauréat, le peloton l'appelait " l'intello". On se souvient du final de légende de son tour de France 1989, et de son duel perdu contre Greg Lemond sur les Champs-Elysées, avec ces 8" de trop qui le "condamnent" à la seconde place. On se souvient moins des ses deux tours gagnés en 1983 et 1984. Réputé pour son franc-parler et son caractère bien trempé, "il ne craignait rien ni personne" selon l'ancien directeur du Tour de France JM Leblanc. Lutteur acharné sur un vélo, il le sera aussi contre le cancer qui l'a pris en 2009 et l'a emporté ce 31 août. Il avait choisi d'assumer sa maladie, qu'il a largement évoquée dans son autobiographie. En juillet dernier, il commentait encore le Tour de France à la télévision, avec une voix rauque et en cherchant parfois ses mots.

Dans son livre, Laurent avait avoué s'être dopé. Il avait d'ailleurs été contrôlé positif aux emphétamines en 87 et 89. Il disait à Libération en 2009 que le dopage n'était pour rien dans son cancer. On ne peut non plus exclure que ce soit le dopage qui ait causé la maladie, exprime le Dr Mondenard, médecin du sport.

Il reste le dernier grand cycliste français, un des meilleurs coureurs de ces 40 dernières années selon Le Monde. Un grand Monsieur, a dit Eddy Merckx.

Il est mort à 50 ans.

Rédigé par jdio

Publié dans #notre temps

Repost 0
Commenter cet article