AAA - paroles de politiques

Publié le 14 Janvier 2012

Quand la dégradation est une catastrophe ...

sarko.jpgJuin 2011 - Nicolas Sarkozy : "Je n'ai pas été élu pour que la France connaisse un jour les problèmes de la Grèce, de l'Irlande ou du Portugal". Le conseiller de l'Elysée, Franck Louvrier, surenchérissait bravement : "Avec les socialistes, on aurait perdu notre note AAA."

En août, après que Jacques Attali eût affirmé que la dégradation de la note de la France était possible, le ministre des Finances François Baroin ne craint pas d'affirmer que "ces rumeurs sont totalement infondées et les trois agences, Standard & Poor's, Fitch et Moody's ont confirmé qu'il n'y avait pas de risque de dégradation." 

Le grand expert Alain Minc, conseiller du soir du président, confirme que "Nicolas Sarkozy ne peut plus changer de ligne : préserver la note AAA de la France coûte que coûte".

En octobre, quand Moody's annonce que la dégradation de la note de la France est une chose possible, le premier des ministres  affirme que la note française "est un acquis extrêmement précieux qu'il ne faut en aucun cas fragiliser et c'est un acquis […] qui n'est pas intangible".

Il n'y avait de toute façon pas de danger, puisque François Baroin est là : "Nous serons là pour conserver ce triple A. C'est une condition nécessaire pour protéger notre modèle social". Et d'oser : Nous prendrons toutes les mesures, donc il n'y a pas d'inquiétude. Tout est mis en œuvre depuis trois ans pour ne pas être dégradés." Heureusement que le ridicule ne tue pas! 

fillon.jpgToujours en octobre, on sonne la charge contre François Hollande, qui "n' a pas la carrure" selon le costaud Guéant, qui s'offre le luxe d'ironiser : "avec Hollande, c'est le concours Lépine de la dépense, des impôts et des déficits". "Notre objectif, c'est la crédibilité, la responsabilité", affirme avec charme Valérie Pécresse.

Et François Baroin, qui n'a peur de rien et qui est formé au comique par sa charmante épouse affirme sans rire que "si le programme du PS était mis en œuvre, cela vaudrait à la France de voir sa note dégradée en deux minutes".

Le 23 octobre, selon Le Canard enchaîné, Nicolas Sarkozy aurait dit : "Si nous perdons le triple A, je suis mort." Mais qu'il ne s'inquiète pas trop, rares sont les prophéties des hommes politiques qui se réalisent.

... et quand elle devient un non-évènement

A partir de décembre, le discours change. La dégradation envisageable de la note de l'Allemagne fait considérer celle de la France comme inéluctable.

Nicolas Sarkozy annonce alors au Monde début décembre que "la perte du triple A ne serait pas insurmontable", tandis qu'Alain Juppé explique au journal Les Échos qu'une dégradation "ne serait pas une bonne nouvelle, bien sûr, mais ce ne serait pas non plus un cataclysme".

baroin.jpgDu Brésil, Fillon fait du Fillon : "Les marchés et les agences de notation ont leur logique. Ils sont dans l'immédiat, dans l'instantané. Mais ce qui importe, ce n'est pas leur jugement d'un jour, c'est la trajectoire politiquement structurée et budgétairement rigoureuse que l'Europe, que la France ont décidé d'adopter".

14 janvier, la note de la France est dégradée. Baroin : « Ce n'est pas une bonne nouvelle, mais ce n'est pas non plus une catastrophe». Il ne pleurerait donc pas la mort de son président? Et d'ajouter: "c'est comme si vous demandiez à un élève qui a eu 20 sur 20 pendant très longtemps et qui passe à 19 si c'est une catastrophe, non".

Donc en final, que tout le monde se rassure, le AA+ c'est aussi bien que la AAA, et Sarkozy ne va pas mourir (politiquement, s'entend). Ouf !

Et puis pour ceux qui restent, quoiqu'il advienne, attachés au triple A, il reste l'andouillette, dotée, elle et elle seule, d'un quintuple A. Et savez-vous où on fait l'andouillette AAAAA? A Troyes, ville dont le maire n'est autre que François Baroin.

Circulez donc, y a rien à voir! Andouillettes_AAAAA_de_Troyes.jpg


Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Commenter cet article