à quoi sert Fillon ?

Publié le 28 Octobre 2011

Avec Fillon, on sait maintenant à quoi sert un 1er ministre dans la Vème république : à rien !

fillon-.jpg

On est au milieu du mois de septembre, notre Berlusconi français, DSK, vient tenter, devant la meilleure amie de sa femme et des millions de français de se justifier de ses frasques sofitalo-américaines.

Entre des explications maladroites et des promesses qu'il a changé (voir article yé changé), il nous montre, une dernière fois peut-être, son brio en tant qu'économiste, sa compréhension du monde, et le recul dont il est capable.

Notamment, il préconise la réduction de la dette grecque. Mais comme les grecs ne peuvent pas payer tout seuls, il faut que les créanciers abandonnent tout ou partie de leurs créances. Il faut que tout le monde "prenne sa perte", les Etats et les banques.

Aussitôt dit, aussitôt le grand Fillon hurle au loup, jugeant "irresponsable" que l'Europe prenne ses pertes en Grèce, précisant que "cela signifie que le laxisme budgétaire d'un Etat est financé par les autres,  cela signifie des pertes pour tous les pays qui ont prêté à la Grèce". Et, des fois qu'on ne le comprenne pas, il enfonce le clou :

"Certains dans leur panique envisagent de couvrir  ou d'exclure tel pays incapable d'assumer les contraintes de la monnaie unique (...) Ceux qui jouent avec l'idée que l'Europe renonce au remboursement des prêts consentis à la Grèce, bref 'prenne ses pertes', ont-ils réfléchi aux conséquences de ce type de décision ? Ceux qui mettent en avant cette solution pensent qu'il s'agit d'une recette miracle qui allègerait la contrainte qui pèse actuellement sur la Grèce. Mais rien n'est moins certain (....) Si la Grèce faisait défaut sur ses engagements, ce serait à court terme plus de difficultés pour ce pays, avec une récession encore plus sévère, avec un chômage encore plus élevé, et des difficultés supplémentaires pour trouver à l'extérieur les sources de financement dont il a besoin pour se redresser".

A Bruxelles, l'accond concocté avec Sarkozy dans les premiers rôles prévoit un abandon de  51% de la dette grecque. Il a fallu pour cela que Sarkozy négocie en direct avec les banques pour qu'elles accepetent ce niveau de perte, qu'elles voulaient voir limiter à 25%.

Comment pensez-vous que Fillon a réagi?

En démissionnant, pour ne plus servir un président irresponsable qui menait la France, l'Europe, le monde, vers la récession?

Ben non! Le chatelain sarthois pense que cet accord "évite une catastrophe". Doit-on en conclure que "plus de difficultés" pour la Grèce, "une récession encore plus sévère", "un chômage encore plus élevé", ... ne sont pas une catastrophe?

Comme quoi on peut être premier ministre de la France, et dire tout et son contraire en à peine un mois!

Avec un pareil jugement et une telle force de conviction, sûr que FF sera candidat aux présidentielles de 2016 !

 

article du Point

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article