à l'assaut des 35 heures

Publié le 6 Janvier 2011

La droite à l'assaut des 35 heures.

35-heures-web.jpgLes 35 heures, c'est fondamentalement une bonne idée. Et le sens de l'histoire. Le progrès technique s'est d'abord traduit par la réduction de la pénibilité des tâches, l'étape suivant est évidemment celle de la réduction de la durée du travail.

Seulement, il n'est pas toujours bon de devancer l'histoire. C'est ce que la gauche a fait en imposant au forceps un changement que l'opinion ne souhaitait pas vraiment, et qui surtout venait trop tôt,dans un contexte de la libéralisation des échanges et d'exacerbation de la concurrence. Si au bout du compte les 35 heures n'ont pas ou peu généré d'augmentation des coûts, car ont été payées par la croissance de la productivité (et les aides de l'Etat), elles ont néanmoins été une mesure maladroite et inappropriée au contexte économique mondial.

Faut-il pour autant revenir en arrière?

On se souvient que la mise en place des 35 heures a été particulièrement compliquée, longue, et très coûteuse. Le détricotage quelques années après le serait tout autant. Même le Médef en est conscient, qui est très réservé sur le sujet. L'argent et l'énergie des entreprises  gagneront de toute évidence à s'investir ailleurs.

La droite en est consciente aussi. Au fond, le monde économique s'est arrangé des 35 heures, et bien peu sont les directions d'entreprises qui aujourd'hui souhaitent  le retour en arrière.

Alors pourquoi cette agitation des politiques?

On comprend celle de Sarkozy, qui n'aura pas le sentiment de son devoir accompli tant qu'il n'aura pas abattu tout ce qui reste de l'ère Mitterrand. Donc après la fin de la retraite à 60 ans, la fin des 35 heures. La prochaine étape sera peut-être la mort de la 5ème semaine de congés payés.

Mitterand était fasciné par son vieil ennemi De Gaulle, qui du haut de sa grandeur, lui portait un réel mépris.Sarkozy est fasciné par Mitterrand, dont il admire l'habileté politique, l'esprit manoeuvrier, le machiavélisme. Dépasser le maître en mettant à bas son oeuvre est un moteur courant de l'action humaine.

On comprend moins bien les délires du maire PS d'Evry. Sans doute le besoin d'exister dans un PS qui surabonde de candidats à la présidentielle. Le risque est grand qu'il y perde son âme, et sa carte du parti.

Mais relancer pareil débat est totalement inopportun. A se demander si ce n'est pas pour éviter de parler des vrais problèmes de la France et du monde. On veut oublier que l'Allemagne a un régime de protection sociale au moins aussi grand que le notre, une productivité inférieure, des cadres qui finissent leur journées plus tôt. Et pourtant elle détient une puissance économique bien supérieure à la notre, son formidable excédent de la balance commerciale en témoigne.

Il y a mieux à faire que d'abattre les 35 heures si on veut redonner confiance aux français (et il semblerait qu'il y en ait besoin), créer des emplois pour abaisser le taux du chomage (près de 11% en France contre 7% en Allemagne), encourager les entreprises à innover, se bagarrer sur les marchés étrangers, résister aux tentations de délocalisation, celles de confort notamment.

35_heures3.jpg  35h_mitemps.gif  35heures-shadok2-761626.jpg  35heures1.jpg  35heuresps.jpg
 35heures2.jpg  35heures3.jpg  35heures_polonais.jpg  35heures1211379149.jpg  35heures-SG.jpg

Rédigé par jdio

Publié dans #humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article